Maïté Bouchard et son entraîneur, Simon Croteau.

Maïté Bouchard domine à Boston

Maïté Bouchard a survolé la compétition sur 800 m, la fin de semaine dernière à Boston, lors de la prestigieuse rencontre John Thomas Terrier Classic. La coureuse de demi-fond a porté sa marque personnelle sur la distance à 2:04,64 (intérieur), une performance qui la place à seulement neuf centièmes de secondes du record provincial, détenu depuis 1984 par Christine Slyte, une ancienne du Club d’athlétisme de Sherbrooke.

Il s’agissait d’une première sortie pour Bouchard sur 800 m cette année et elle a dominé le peloton avec aisance, concrétisant ainsi les efforts déployés à l’entraînement lors des dernières semaines pour celle qui est également en stage en médecine à l’urgence du CHUS.

« J’ai vraiment eu un bon début de saison, avec un record personnel et tout ça, à seulement neuf centièmes de secondes du record provincial détenu par l’Olympienne Christine Slyte, je suis très satisfaite », a-t-elle indiqué à partir de la France.

En effet, dès mardi, Bouchard a quitté le Québec pour l’Hexagone, où elle participera, vendredi, au Meeting de l’Eure, disputé à Rouen, en banlieue de Paris.

Son entraîneur Simon Croteau précise qu’il s’agit pour elle d’une occasion en or de confirmer son statut d’athlète de niveau international, puisque les huit coureuses qui prendront part à cette course élite proviendront de sept pays différents. Seulement l’Éthiopie sera représentée à deux reprises, et par nul autre que la championne du monde junior en titre.

« Aucun doute que Maïté saura tirer son épingle du jeu dans cette course très relevée, qui devrait l’amener vers de nouveaux sommets personnels et du coup, lui permettre d’ajouter son nom au livre des records de l’athlétisme québécois. Pas mal, pour cette athlète, qui à peine dix heures après son retour de Boston se retrouve à l’urgence du CHUS, non pas pour soigner une de ses blessures, mais bien drapée d’un sarrau blanc et stéthoscope en main dans le cadre de son stage en médecine! » a dit Simon Croteau.

« En France, ce sera une vague parfaite pour faire un gros temps. Les entraînements vont super bien et j’ai hâte de voir ce que ça va donner vendredi », a poursuivi Maïté.

« J’ai réussi à arranger mon horaire avec mes stages pour me permettre de partir quelques jours. La faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke a vraiment été conciliante. J’ai donc terminé mon stage en urgence lundi pour partir mardi. Et je serai de retour à l’hôpital lundi prochain! »

Maïté Bouchard a des objectifs élevés pour la présente saison. Voilà pourquoi elle a décidé de faire l’impasse sur sa saison universitaire avec le Vert & Or.

« Pour les universiades, la sélection se fera au mois de mai. Le standard de 2:05.00 (intérieur) n’est vraiment pas un problème pour elle. À moins d’une blessure majeure, elle a de bonnes chances. Pour les Mondiaux, la sélection se fera à la fin juillet aux championnats canadiens. Le standard est 2:00.60 (extérieur), donc très atteignable. Il y a également les Pan-am au Pérou à la fin-juillet pour lesquels nous sommes toujours dans l’attente du mode de qualification. Donc, dans l’ordre de priorité, on retrouve les mondiaux au mois d’octobre, les Pan Am à la mi-juillet et les universiades au début juillet », a dit Simon Croteau.