Maïté Bouchard et son entraîneur Simon Croteau.

Maïté Bouchard bat un record vieux de 35 ans

Maïté Bouchard a pulvérisé le record québécois au 800 m en salle, dimanche à Boston, dans le cadre de la compétition Last Chance Invitation. L’athlète du Vert & Or a retranché près d’une seconde à la marque qui appartenait depuis 1984 à l’Olympienne Christine Slythe.

Bouchard a bien évidemment établi une marque personnelle avec son chrono de 2:03. 59, qui surpasse donc celui de Slythe, une ancienne athlète du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, établi il y a près de 35 ans, et qui était de 2:04. 55.

« Je suis vraiment satisfaite! On avait mis ça comme objectif pour la saison intérieure et je suis vraiment contente d’avoir réussi à rebondir après ma contre-performance en Europe. Ça termine bien une saison! » a-t-elle lancé.

« C’est d’autant plus motivant d’avoir battu ce record, sachant que Christine Slythe est allée aux Jeux olympiques et qu’elle détient plusieurs records du Québec. »

Cette prestation inspirée à Boston lui a fait oublier sa plus récente course, en France.

« Ma préparation mentale fut la différence. En Europe, je n’ai pas été assez patiente pendant la course, c’est comme si j’ai trop voulu, trop vite. À Boston, on s’était donné un plan de match où j’étais patiente en début de course, pour bien me positionner et ensuite être agressive lors du dernier 400 m. C’est ça qui m’a permis d’avoir une course optimale pour battre mon record. »

Sur la piste de Boston University, Bouchard a su gérer sa course de façon très intelligente et elle a joué selon ses forces, confirme son entraîneur Simon Croteau.

« Elle a respecté le plan de match. Elle est revenue de l’arrière de deux positions, en deuxième partie de parcours, afin de terminer troisième, records en prime. Au-delà de cette nouvelle marque, la façon dont Maïté arrive à se comporter autant avant que pendant ses courses où elle se frotte à l’élite internationale démontre, hors de tout doute, qu’elle appartient maintenant à ce groupe sélect », a-t-il indiqué.

Cette course met donc un terme au très court calendrier en salle pour Maïté cet hiver où les objectifs identifiés au début de l’automne ont tous été cochés, a poursuivi Simon Croteau.

« Notre attention est maintenant tournée vers la saison d’été où les attentes ne sont pas moindres, puisque le record du Québec extérieur est également dans la ligne de mire (2:00. 82), mais également la mythique barre du 2:00. 00. Bouchard souhaite devenir la première Québécoise à franchir ce seuil. »

Maïté Bouchard pourra viser ce plateau lors de la tenue des Championnats du monde universitaire (Naples), des Jeux panaméricains (Lima) et des Championnats du monde de l’IAAF (Doha).

« Dès la semaine prochaine, nous reprendrons l’entraînement afin de préparer ces objectifs et amorcer la saison de belle façon aux prestigieux Mt-Sac Relays en Californie, à la fin du mois d’avril », a expliqué Simon Croteau.