Maïté Bouchard a tout raflé aux Provinciaux et s’attaque maintenant au Championnat national d’athlétisme universitaire. — Photo Spectre Média, Stéphane Vallières

Maïté Bouchard : une série d’exploits avant les JO

Maïté Bouchard a presque tout gagné le week-end dernier lors du Championnat provincial d’athlétisme universitaire. L’or au 600 m, l’argent au 300 m et l’or au relais. De quoi arriver en confiance dans un peu plus d’une semaine aux Nationaux. Grâce à ses exploits de la dernière année, elle en a surtout fait assez pour se permettre de rêver aux Jeux olympiques de 2020.

Les Jeux d’été de Tokyo sont effectivement dans la mire de la coureuse sherbrookoise. Après avoir obtenu le 5e rang au 800 m lors des Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire et après avoir remporté le championnat canadien au 600 m, Bouchard vise un autre titre canadien à Windsor en Ontario.

« J’aurais espéré effectuer un temps sous le 1 min 30, mais j’ai fait 1 min 30,11 s. Je courais seule presque du début à la fin et ce n’est pas évident de se motiver dans ce cas-là. J’ai hâte de courir aux Nationaux avec un peloton. Pour ce qui est du 300 m, je l’ai fait simplement pour aider le Vert & Or à obtenir des points parce que ce n’est pas ma spécialité. Je voulais juste tester ma vitesse. Je ne visais pas nécessairement le premier rang, surtout sachant que la coureuse Audrey Jackson connait toute une saison au 300 m », mentionne Maïté Bouchard.

Le plus impressionnant : le Vert & Or était au dernier rang lors de la finale du relais féminin. Jusqu’à ce que Bouchard foule la piste pour les derniers 400 m. Résultat : Le Vert & Or a terminé au premier rang.

« Le relais, c’est toujours la dernière course de la compétition. Nous avions tous les jambes fatiguées. J’ai connu un super bon 400 m, mais mes coéquipières ont aussi tout donné et ça reste un travail collectif. S’ils avaient moins bien couru, on n’aurait pas terminé au premier rang. J’avais 70 m environ de retard, mon seul but était de rattraper l’écart le plus possible et d’y aller progressivement parce que l’erreur à ne pas faire, c’est de vouloir rattraper tout le monde à tout prix. »

Un record dans sa mire

Lorsque Maïté Bouchard est arrivée à l’Université de Sherbrooke, elle avait un but en tête : réécrire le livre des records du V&O au 600 m.

« Mon meilleur temps est 1 min 29,23. Le record appartient à Christine Slythe : 1 min 28,13. Il me reste encore une autre année d’admissibilité au sport universitaire puisque j’en suis à ma quatrième. J’ai donc encore du temps pour y parvenir. J’ai pris une année sabbatique d’études récemment, mais je suis aujourd’hui de retour à temps plein sur les bancs d’école. Je suis en médecine et ce n’est pas évident de combiner les deux, mais j’y arrive. »

Son autre objectif : obtenir son standard pour les Jeux olympiques.

« Il est de plus en plus atteignable pour 2020, mais ça me prend aussi ma sélection à Montréal pour avoir ma place à Tokyo. »

Finalement, les récents succès de son amie Kim Boutin a de quoi la motiver au plus haut point.

« Je suis allée à l’école avec elle au Mont-Notre-Dame. On se côtoie aussi parfois lors des activités d’Excellence sportive Sherbrooke. Je vois jusqu’où elle s’est rendue. C’est très inspirant! » confie Maïté Bouchard.