Félix Lauzon a procuré la victoire aux siens à l'aide d'un puissant tir du poignet à la 14e minute de la première période de prolongation. Il a ainsi déjoué le gardien du Blizzard Charles-Alexandre Bernard.

Magog l'emporte en prolongation

Le Blizzard du Séminaire St-François a offert une forte résistance aux Cantonniers de Magog, qui ont eu besoin d'un but de Félix Lauzon dans la 14e minute de jeu de la première période de prolongation, pour l'emporter 2-1 devant un peu plus de 500 spectateurs et ainsi prendre les devants 1-0 dans cette série quatre de sept qui se poursuivra dimanche à 14 h, toujours à l'aréna de Magog.
On ignore si les porte-couleurs des deux équipes ont été influencés par le match USA-Canada aux Olympiques de Sotchi plus tôt dans la journée, mais toujours est-il qu'on se dirigeait vers un pointage de 1-0 jusqu'à ce que le rapide Antoine Desnoyers du Blizzard provoque l'égalité avec un peu moins de cinq minutes à écouler au troisième tiers.
 Charles-Anthony Poulin avait procuré les devants 1-0 aux troupiers de Félix Potvin à la période médiane sur une pièce de jeu magnifiquement orchestrée par Joachim Vachon et Félix Lauzon lors d'une attaque à cinq. Posté devant le filet, Poulin n'a eu qu'à pousser le disque dans une cage déserte.
 Le Blizzard a drôlement compliqué la tâche des Cantonniers dans cette rencontre, particulièrement dans les 30 premières minutes de jeu en se mettant parfois à cinq à l'embouchure de leur propre filet pour protéger leur gardien Charles-Alexandre Bernard. D'ailleurs, après 40 minutes de jeu, les Cantonniers avaient mis à l'épreuve Bernard à 13 reprises seulement.
 Or, ce fut une histoire différente à compter du troisième vingt alors que Magog a ajouté 25 tirs dans les 34 minutes suivantes. Charles-Alexandre Bernard s'est alors dressé tel un mur, multipliant les arrêts-clés, plusieurs fois avec sa mitaine.
Tir parfait
 Toutefois, il n'a rien pu faire devant Félix Lauzon qui a fait scintiller la lumière rouge à l'aide d'un puissant tir du poignet. Ça prenait un lancer parfait pour venir à bout de Bernard et Lauzon, le compas dans l'oeil, n'a pas raté son coup.
 « Lorsque leur défenseur s'est couché devant moi il m'a donné la chance de le contourner et de m'approcher de leur gardien. Je n'avais pas de temps à perdre, mais pendant une fraction de seconde j'ai regardé où viser », a commenté le héros du match qui s'attendait à ce genre d'opposition du Blizzard.
 « Il faut se préparer à disputer ce genre de match chaque fois que nous chausserons les patins. Aucune équipe n'écrasera l'autre », précise Lauzon.
 Pour leur premier match en séries et en presque deux semaines, Félix Potvin s'est dit satisfait de la réponse de ses protégés. « Le Blizzard va donner du trouble à n'importe quelle équipe, mais j'ai aimé notre façon de prendre le contrôle du match à mesure que celui-ci progressait. Même s'ils ont réussi quelques incursions dans notre zone, la prolongation nous a appartenus. Les gars ont joué sans nervosité, avec un sang-froid remarquable. C'est ça notre équipe. Jamais de panique », d'affirmer le pilote magogois.
 « C'était important de gagner ce premier match. On sait tous dans ce vestiaire que la prochaine partie sera encore plus difficile. L'objectif du Blizzard est certainement de venir en chercher au moins une devant nos partisans. »