Jérôme Gaudreau
La Tribune
Jérôme Gaudreau
Combien de personnes seront admises au Palais des sports en début de saison? Et quand la saison commencera-t-elle vraiment?
Combien de personnes seront admises au Palais des sports en début de saison? Et quand la saison commencera-t-elle vraiment?

L’utopie de la LHJMQ

CHRONIQUE / Difficile de croire que les joueurs de la LHJMQ commenceront leur camp d’entraînement dans deux semaines. Ceux du Phoenix de Sherbrooke, par exemple, sauteront sur la glace le 26 août. La dernière fois qu’ils se trouvaient au Palais des sports, 4005 spectateurs assistaient à la victoire contre les Foreurs de Val-d’Or: une salle comble. Vous connaissez la suite...

Bien des choses ont changé depuis. Malgré le passage de la COVID-19, les camps d’entraînement se mettront en branle partout dans le circuit Courteau seulement une douzaine de jours plus tard qu’à la normale.

Le plan proposé par la Ligue de hockey junior majeur du Québec et accepté par la Santé publique du Québec comporte 60 matchs entre rivaux de division. Le début de saison prévu: le 1er octobre. 

L’objectif est optimiste. Trop? Peut-être. Irréaliste? Espérons que non. Mais si l’on s‘en tient à la situation actuelle, les rassemblements intérieurs sont limités à 250 personnes. Si rien ne change, il est impensable de voir la saison commencer le 1er octobre. Sans spectateurs, les 18 organisations ne peuvent évidemment survivre. 

En comptant seulement les joueurs, les membres du personnel des organisations, les arbitres et officiels mineurs et les employés ou bénévoles, on approche les cent personnes déjà. Tout simplement inimaginable, donc.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, avait récemment annoncé ses intentions: permettre une capacité plus grande que 250 personnes dans les édifices municipaux selon la capacité réelle de l’endroit, allant jusqu’à permettre 300 personnes aux matchs des Expos de Sherbrooke présentés au stade Amédée-Roy (900 personnes) au lieu de 50 et ensuite 250 comme le recommande la Santé publique.

La raison: il ne s’agit que d’une recommandation selon les conseillers juridiques de la Ville de Sherbrooke. Rien de tout ça ne se retrouvait dans le décret.

Le stade Amédée-Roy peut accueillir le triple de cette récente limite de spectateurs permise par la Ville. Le maire de Sherbrooke avançait également la possibilité d’effectuer le même calcul pour le Palais des sports. Parce qu’il était illogique de permettre autant de personnes dans un plus grand édifice. Ça s’annonçait bien pour le Phoenix de Sherbrooke. 

Mais pour une raison obscure, la Ville de Sherbrooke a reculé. Les Expos de Sherbrooke doivent désormais respecter la limite de 250. Pourtant, si la distanciation de 1,5 mètre une fois assis est respectée et que les spectateurs circulent avec un masque, pourquoi ne pas adapter la capacité maximale en fonction de la grandeur des lieux publics, intérieurs comme extérieurs. 

En ce sens, si j’avais un vieux 2$ à gager, je miserais sur le fait que le gouvernement se rende bientôt à cette évidence.

Les loges

Les rassemblements intérieurs dans les maisons peuvent compter dix personnes maximum. Ce qui rend la question des loges plus complexe. Est-ce que la distanciation est respectée avec dix spectateurs dans une loge? Probablement pas. Faudra certainement diminuer la capacité des loges. Ou peut-être même obliger le port du masque malheureusement, ce qui en dérangerait plus d’un. 

Chose sûre, l’accessibilité aux loges est primordiale pour la relance du hockey junior majeur.

Des parties à 1300 spectateurs

Le Phoenix a bien souvent fourni le chiffre de 2000 spectateurs payants comme seuil de rentabilité. C’est donc dire qu’un siège sur deux au Palais des sports devra être accessible pour que le Phoenix soit rentable. Et les commanditaires devront être au rendez-vous, malgré tout.

La Ville de Sherbrooke estimait que le tiers de la capacité d’un édifice extérieur demeure une limite raisonnable, comme au stade Amédée-Roy. Est-ce que plus ou moins 1300 personnes pourraient être une option temporaire au Palais des sports jusqu’à ce que la situation s’améliore? Le Palais semble bien vide avec moins de 1500 personnes.

Faites l’exercice avec les autres amphithéâtres du circuit. Accepter seulement 250 personnes au Centre Vidéotron pour les matchs des Remparts de Québec serait complètement ridicule alors que la capacité est de 18 259.

Les Remparts pourraient accueillir facilement 5000 personnes pour que la distanciation soit respectée. Rien de scientifique ici, mais j’espère que ce chiffre soit conservateur. Entre 7000 et 15000 spectateurs ont assisté aux rencontres de la dernière saison à Québec.

Autre idée: limiter le déplacement des spectateurs dans leur section d’amphithéâtre et les accueillir en utilisant différentes entrées ciblées selon l’endroit du billet seraient également une possibilité pour favoriser la distanciation.

Il faudra se montrer créatif. 

Le plus long camp de l’histoire

Les mesures seront allégées peu à peu. Certaines nouvelles habitudes seront maintenues naturellement, mais un jour, on retrouvera cette vie un peu plus normale.

Mais oser croire que le week-end d’ouverture des équipes de la LHJMQ aura lieu au début du mois d’octobre est utopique dans la situation actuelle.

D’ailleurs, les Maritimes suivront-elles le même courant? Est-ce que les autres provinces arrimeront leurs actions partout au Canada pour faciliter la tenue des activités de toute la Ligue canadienne de hockey, ce qui permettra aux trois ligues de hockey junior majeur d’arriver au tournoi de la Coupe Memorial au même moment? Voilà un autre élément important à considérer. 

Ma prédiction: on pourrait bien assister au camp d’entraînement le plus long de l’histoire de la LHJMQ.