Kevin Lowe (à droite) a remporté six fois la Coupe Stanley.

Lowe, le pilier défensif derrière La Merveille

TROIS-RIVIÈRES — Six conquêtes de la Coupe Stanley, sept participations au Match des étoiles et plus de 1200 matchs à patrouiller la ligne bleue des Oilers d’Edmonton, mais aussi des Rangers de New York. Véritable pilier défensif de l’une des grandes dynasties de l’histoire du hockey, Kevin Lowe est choisi meilleur hockeyeur des régions Laurentides-Lanaudière.

Originaire de Lachute, Lowe fut pendant près de 20 ans l’une des forces tranquilles de la formation albertaine. Derrière les Wayne Gretzky, Mark Messier, Jari Kurri et Glenn Anderson, aux côtés de son compagnon Paul Coffey et devant Grant Fuhr, Lowe était bien entouré durant les années 80.

Parmi les grands

Si les noms de Gretzky et Messier reviennent souvent lorsqu’on parle de cette équipe spéciale, Lowe n’est pas très loin derrière dans les discussions. Premier choix des Oilers au repêchage de 1979, il revendique également le premier but de l’histoire de la nouvelle franchise dans la LNH. Il gagnera d’ailleurs cinq fois la Coupe Stanley à Edmonton. Il récidivera en 1994 à New York avant de rentrer à la maison lors de la saison 1996-97, son avant-dernière dans le circuit Bettman.

Lowe est l’un des grands défenseurs formés au Québec.

Les trois prochains joueurs dans notre classement, tous des attaquants, évoluent toujours dans la LNH. L’aîné du trio, Jason Pominville, se rapproche du plateau des 700 points. À une époque où les buts se font plus rares dans le hockey professionnel, le Repentignois compte trois saisons d’au moins 30 buts, dont une de 80 points avec les Sabres de Buffalo. Après un court séjour au Minnesota, il est de retour avec les Sabres, où il connaît, à 35 ans, un excellent départ.

Jonathan Huberdeau et Jonathan Drouin, quant à eux, entament à peine leur carrière dans la meilleure ligue au monde, mais ils ont déjà un impact sur leur formation respective. En Floride, Huberdeau est l’une des pièces maîtresses de ce qu’on espère une renaissance des Panthers tandis qu’à Mont­réal, Drouin se retrouve dans une jungle en tant que premier Québécois depuis au moins deux décennies à occuper un rôle offensif aussi important. Jusqu’à présent, il répond bien à la pression. En fait, il semble carburer à cette pression.

En cinquième position, Gilles Gilbert, avec 14 saisons, est le meilleur gardien de ces deux régions du Québec. S’il n’a jamais soulevé le précieux trophée au bout de ses bras, l’ancien des Bruins, des North Stars et des Red Wings peut se vanter d’avoir la plus longue séquence de victoires (17) pour un gardien de but du circuit.