L'organisation de l'Océanic de Rimouski n'a pas rendu disponible Zachary Bolduc à La Tribune après la partie, vendredi.

L'Océanic frustré, Bolduc s'efface

Tous les regards sont habituellement rivés sur Alexis Lafrenière lorsqu’il est de passage dans les différents marchés de la LHJMQ. Vendredi, c’était l’exception à la règle. La présence de Zachary Bolduc au Palais des sports avait fait beaucoup plus jaser cette fois. 

Bolduc constituait l’un des meilleurs espoirs au dernier repêchage de la LHJMQ. Mais l’attaquant avait déjà signifié son intention d’évoluer aux États-Unis. 

Malgré tout, le directeur général de l’Océanic de Rimouski, Serge Beausoleil, a décidé de faire de lui le 14e choix de première ronde, jugeant que le risque en valait la peine. 

Beausoleil aura gagné son pari. Bolduc a quitté la formation de Mount St. Charles récemment pour finalement jouer dans la LHJMQ, mettant ainsi une croix définitive sur la NCAA.

La coqueluche de Rimouski n’a pas perdu de temps pour marquer son premier but. En moins de sept minutes, il avait déjà fait bouger les cordages à son premier match. 

Or, l’Océanic a laissé filer une avance de deux buts pour finalement s’incliner par la marque de 5 à 3. La partie s’est bien mal terminée pour les visiteurs. Lafrenière a été durement frappé par Jaxon Bellamy et l’un de ses coéquipiers a été immédiatement chassé pour avoir tenté de faire pareil sur Alex-Olivier Voyer. Résultat : une punition en fin de match, agencée plus tôt à une pénalité pour avoir retardé la partie en envoyant la rondelle dans les gradins, empêchant ainsi l’Océanic de retirer son gardien et de revenir dans la partie. Félix Robert a finalement marqué le but d’assurance.

Ce qui a semblé piquer au vif Alexis Lafrenière, qui s’en est pris verbalement aux officiels. Le capitaine a été chassé de la rencontre : extrême inconduite pour abus envers un officiel. 

Non, l’Océanic n’était pas content à son retour au vestiaire.

Lorsqu’est venu le moment d’interviewer Zachary Bolduc sur sa première rencontre dans la LHJMQ quelques minutes seulement après la fin du match, le responsable des communications a catégoriquement nié la possibilité de s’entretenir avec le joueur, prétextant qu’il avait déjà quitté le vestiaire. 

Pendant ce temps, les joueurs de Rimouski défilaient entre la douche et le vestiaire et plus tard, sortaient de l’aréna poche de hockey sur le dos. L’autobus était bien loin de quitter le stationnement du Palais des sports afin de se diriger vers Victoriaville pour la prochaine partie.

Le règlement de la Politique média est clair : « Les vestiaires des joueurs ne sont pas ouverts aux médias. Toutefois, gagne ou perd, aucun joueur, entraîneur ou directeur-gérant ne peut refuser de répondre aux questions des journalistes. » 

L’organisation de l’Océanic n’a décidément pas avalé la défaite. Pourtant, elle a toujours bien fait les choses pour encadrer l’arrivée de la jeune sensation Alexis Lafrenière dans le circuit Courteau. Cette fois, elle a complètement manqué le bateau dans le cas de Bolduc. 

Est-ce vraiment servir les intérêts de son joueur d’empêcher les médias de s’adresser à sa nouvelle recrue ? Est-ce la meilleure façon de voir sa recrue de premier plan commencer une carrière dans le hockey junior ?

Un espace qui devait accueillir un article positif dans ce journal a été remplacé par une chronique négative. La preuve qu’un bon service de communication est primordial en 2019 et peut faire toute la différence.

Tout cela est fort dommage pour le jeune homme de 16 ans, qui n’avait aucun contrôle sur cette situation.