La série entre les Expos et les Cascades se prolongera au moins jusqu’à vendredi.
La série entre les Expos et les Cascades se prolongera au moins jusqu’à vendredi.

Ligue de baseball majeur du Québec: Sherbrooke gâche la fête à Shawinigan

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Un grand chelem de Steve Brown n’aura pas réussi à faire plier les joueurs des Expos de Sherbrooke, qui ont évité l’élimination en gagnant un match serré, 6-5, mercredi soir au domicile des Cascades de Shawinigan.

Les visiteurs méritent ainsi le droit de prolonger cette série 3 de 5, qui se poursuivra vendredi soir à Sherbrooke. Les Cascades ont toujours les devants, 2-1.

«On n’abandonne jamais, on ne se laisse pas abattre. Nous ne gagnerons pas des matchs 1-0, mais il y a une chose que l’on sait: nous ne sommes jamais battus avant la fin», témoignait le gérant des Expos, Bruno Laurin, soulagé d’enfin décrocher une première victoire dans ce duel émotif.

Les deux équipes s’estiment sur le terrain, sauf qu’en coulisses, la tension règne. Catalyseur par excellence, Brown se retrouve souvent au centre des échanges animés avec les joueurs adverses. Mercredi toutefois, ce fut assez tranquille dans ce département.

En fait, on croyait que Brown avait assez fait parler son bâton pour expédier les Expos en vacances, dans ces séries de la Ligue de baseball majeur du Québec. Après ses deux premières présences au bâton, il revendiquait cinq points produits (un optionnel et un circuit de quatre points)!

«Ça aurait pu nous couper les jambes, admettait Laurin après la rencontre. Je pense que nous sommes fatigants à affronter. Lundi, nous avons bien failli compléter la remontée, sans succès. C’est d’autant plus satisfaisant de gagner ce soir dans ce contexte, en sachant que nous étions passés près d’un beau retour à Sherbrooke.»

Les Cascades menaient donc 5-4 après trois manches. Comment ont répliqué les Expos, qui venaient de voir leur avance de 4-1 fondre d’un seul élan? En reprenant l’avance dès le tour au bâton suivant, face au releveur Mathieu Tremblay. Ils ne l’ont plus perdue par la suite.

Steve Brown a claqué un grand chelem dans la défaite de Shawinigan.

«Tout le mérite revient aux Expos ce soir», indiquait le gérant des Cascades, Matthew Rusch. «J’étais tellement content pour Steve avec son grand chelem! Par contre, le match était loin d’être fini. Ç’a été une partie stratégique et la bonne nouvelle, c’est que nous détenons toujours l’avance 2-1 dans la série.»

Rusch a préféré procéder à un changement de lanceur après seulement deux manches. Son partant, Alexandre Janelle-Gagnon, avait notamment alloué un circuit de trois points à Kyle Hazel en deuxième. Cette frappe était toutefois moins loin que celle de Brown.

«Ce n’est rien contre Alex, sauf que nous avions plusieurs lanceurs disponibles ce soir et je crois qu’il s’agissait de la bonne décision.»

Chez les Sherbrookois, Claudio Ortiz a très bien lancé, œuvrant pendant les sept manches de jeu et n’accordant que cinq coups sûrs. La défaite est allée à Tremblay, qui n’a pas nécessairement reçu l’appui de sa défensive, coupable de deux erreurs.

Dans le rayon des beaux coups, Raphaël Gladu a effectué un bel attrapé au champ centre.

En plus de Janelle-Gagnon et Tremblay, Jean-François Daneault et Francis Désilets ont vu de l’action au monticule. Ce dernier a été particulièrement efficace.

Carnet de notes

Malgré le temps froid et la bruine, plusieurs dizaines de personnes ont assisté à la rencontre au parc Optimiste...

Le premier frappeur des Expos, Germin Lopez, a été expulsé de la partie en sixième manche après avoir argumenté avec l’officiel sur sa zone des prises...

Les Expos délégueront Samuel Greene sur le monticule vendredi. Du côté des Cascades, avec l’utilisation de nombreux bras mercredi, il ne serait pas étonnant de revoir le joueur-gérant Rusch, qui avait livré une partie complète dimanche en ouverture de série.