Une pente à remonter pour les Tigres

Les Tigres de Victoriaville jouent du bon hockey depuis le début des séries éliminatoires, mais tirent tout de même de l'arrière 0-2 dans la série les opposants à l'Océanic. Samedi, à Rimouski, ils se sont inclinés par la marque de 5-3.
« Il ne manque qu'un petit quelque chose. Nous offrons de belles performances, mais ça ne tourne pas à notre avantage. Nous aurions aimé en gagner une des deux là-bas et les deux matchs auraient pu aller d'un côté comme de l'autre. Nous continuerons de travailler fort », promet l'entraîneur-chef des Félins, Bruce Richardson.
Samedi, les Victoriavillois ont vu leurs adversaires marquer deux buts rapides en début de troisième afin de prendre une confortable avance de 4-1. Refusant de s'en laisser imposer, ils se sont rapprochés à 4-3 grâce à des buts inscrits à 32 secondes d'intervalle. Ils sont venus bien près de créer l'égalité, mais ce fut trop peu, trop tard.
Changement d'air
La série se transporte dans les Bois-Francs à compter de demain soir et Richardson souhaite que ce changement d'air soit bénéfique à ses troupiers.
« J'espère que ça peut être un point tournant. On aime ça jouer à la maison et on connaît du succès devant nos partisans. C'est peut-être le petit quelque chose qui manquait », affirme-t-il.
Les Tigres ont excellé en supériorité numérique, inscrivant deux buts en quatre tentatives avec un homme en plus, et ont été parfaits en désavantage numérique, blanchissant l'adversaire à deux reprises. Ils devront maintenant trouver le moyen d'être meilleurs à armes égales.
« Notre problème c'est notre gestion de rondelle. Nous prenons de mauvaises décisions, surtout en zone neutre. L'Océanic a une équipe rapide et une bonne transition, ils mettent beaucoup de pression et nous forcent à faire des erreurs. Nous allons tenter d'améliorer ça », annonce-t-il.
Encore Blais
Excellent en fin de saison, le jeune attaquant Samuel Blais continue sur sa lancée. Samedi, il a marqué un but en plus d'amasser une mention d'aide et compte maintenant quatre points en deux matchs. Seul le vétéran Angelo Miceli le coiffe à ce chapitre, il a cinq points.