Comme Alexandre Couture (21), les Cantonniers ont souvent attaqué la cage des Forestiers d'Amos défendue par Cédric Larivière sans obtenir les résultats escomptés.

Un faux pas des Cantonniers

Les Cantonniers de Magog n'ont pas grand-chose à se reprocher depuis le début de la saison dans la Ligue midget AAA du Québec. Néanmoins, c'est avec un oeil au beurre noir que les adolescents de Félix Potvin terminent l'année 2016, eux qui ont été mis KO 2-1 par les Forestiers d'Amos devant leurs partisans.
Les Forestiers, rappelons-le, végètent dans les bas-fonds du classement depuis le début des hostilités. L'équipe avait débarqué à Magog avec deux victoires au compteur en 26 rencontres et avait permis 135 buts en plus de montrer un différentiel de moins 89.
Bref, une défaite gênante pour la troupe magogoise qui avait besoin de cette victoire pour creuser l'écart avec les Lions du Lac Saint-Louis et les Riverains du Collège Charles-Lemoyne qui les pourchassent au sommet de la division Tacks.
Le cerbère Cédric Larivière a frustré les Magogois à maintes reprises, lui qui a repoussé 37 rondelles. Force est d'admettre aussi qu'il a été chanceux plusieurs fois alors que les joueurs des Cantonniers lançaient à côté d'une cage complètement déserte. Ce fut le cas notamment de Jakob Breault en première période qui a frappé la barre horizontale avec le filet complètement ouvert. Le vétéran Alexandre Couture en est un autre qui avait le but égalisateur sur le bout de la palette en fin de troisième période, mais il a manqué de précision.
Le défenseur Loic Bergeron a été le seul à tromper la vigilance de Larivière en deuxième période, 11 secondes après le premier but des visiteurs. Bergeron a décoché un tir de la ligne bleue alors qu'il y avait énormément de circulation devant le portier des Forestiers. Celui-ci a semblé perdre le disque de vue.
Les Forestiers ont enfilé le but vainqueur en troisième période sur une montée à deux contre un. Jessy Dalibert en a été l'auteur. Le cerbère Jacob Delorme n'a eu aucune chance sur le jeu.
Un piège
Félix Potvin voyait ce match comme un piège pour ses protégés. « Je n'étais pas content de la façon que les gars avaient travaillé dans les séances d'entraînement. À un moment donné, ça te rattrape. C'était presque prévisible », de confier Potvin.
Il y a aussi l'attaque des Cantonniers qui est en panne depuis quelque temps. On ne peut pas dire qu'elle a été à la hauteur au Challenge CCM et ce ne fut guère différent contre Amos dans ce revers de 2-1.
« On a manqué des chances incroyables, c'est vrai. Il reste que nous avons obtenu plus de 70 lancers dans nos deux dernières parties et ça s'est traduit par deux petits buts », de commenter le pilote des Cantonniers.
Mentionnons que les activités du circuit Denis Baillargé reprendront seulement le 6 janvier.