Gabriel Parent

Objectif: forcer la main du Phoenix

D'abord satisfait du rôle de troisième gardien que lui a offert le Phoenix le jour où on a acquis le vétéran Maxime Lagacé, Gabriel Parent voit maintenant l'occasion de se fixer de nouveaux objectifs puisqu'il devra vraisemblablement affronter le Drakkar ce jeudi soir, à Baie-Comeau.
« Mon but est d'obliger le Phoenix à me faire jouer », commente Parent, qui ne semble pas du tout intimidé devant la possibilité d'affronter le Drakkar de Baie-Comeau, l'équipe de l'heure dans la LHJMQ. Mon défi à Baie-Comeau se limite à donner une chance de gagner au Phoenix. Il faudra uniquement que j'offre mon maximum et que je limite les mauvais buts.»
En raison de la course aux séries et de la blessure à la cheville que s'est infligée Francis Desrosiers pendant le congé des Fêtes, le Phoenix s'est retrouvé dans l'obligation de rechercher un autre gardien pour seconder Parent. En mettant la main sur Maxime Lagacé, la formation sherbrookoise obtenait un deuxième gardien d'expérience et se donnait la possibilité de miser sur deux gardiens de 20 ans pour mener sa lutte.
Dès qu'on a fait l'acquisition de Lagacé, on a rencontré Gabriel Parent pour lui annoncer que, dès le retour de Desrosiers, il compléterait dans le rôle de numéro 3 et qu'il demeurait à Sherbrooke afin de poursuivre son développement avec Jocelyn Thibault, l'entraîneur des gardiens. « On croit toujours en lui, mais nous voulons éviter de trop l'exposer avec notre jeune défensive qui peut donner beaucoup de chances de marquer », soulignait Jocelyn Thibault en expliquant la décision de l'équipe.
En l'absence de Desrosiers, Lagacé a commencé les sept matchs du Phoenix et Parent n'a joué que la troisième période du dernier match, face aux Cataractes. Parent a bien fait, bloquant les sept tirs dirigés vers lui pendant que ses coéquipiers jouaient du hockey de rattrapage pour égaler la marque. « J'ai uniquement tenté de garder l'équipe dans le match en me concentrant sur un tir à la fois et tout a bien fonctionné », confiait Parent après le match.
Devant la possibilité de retourner devant le filet ce jeudi soir à Baie-Comeau, Parent répète qu'il ne veut pas se mettre de pression avec cela. « Dans ma tête, je me dis juste que c'est le moment d'offrir une bonne performance. Ce n'est pas de la pression, uniquement une occasion que je veux prendre. »
Les choses ont évolué rapidement pour Gabriel Parent au cours des derniers jours pour le jeune gardien que le Phoenix qui avait accepté le rôle de numéro 3 qu'on venait de lui confier. Après tout, il y a pire situation pour un gardien de 17 ans que celle de devoir travailler avec Jocelyn Thibault, reconnaît-il. « Au fond, je ne me voyais pas troisième gardien, je voyais plutôt deux modèles devant moi pour m'aider à m'améliorer. »