Les Voltigeurs blanchis

L'attaque des Voltigeurs de Drummondville n'a rien fait qui vaille, dimanche soir, et l'Océanic de Rimouski en a profité pour remporter un gain de 3-0 sur la formation centriquoise.
« Nous avons obtenu plus de tirs qu'eux, nous ne leur avons pas donné beaucoup de lancers, mais nous avons manqué trop de chances de marquer. À un moment donné, c'est bien beau faire des jeux, quand tu te trouves dans l'enclave, il faut que tu frappes la cible. Je ne suis pas satisfait du tout de comment nous avons joué. C'est décevant de jouer comme ça », a fulminé l'entraîneur-chef des Drummondvillois, Martin Raymond.
Après un début de match âprement disputé, l'Océanic a inscrit deux buts rapides à mi-chemin en première. Il en a ajouté un troisième en début de période médiane pour chasser Louis-Philip Guindon de la rencontre. Ce dernier n'a réalisé que sept arrêts.
« Ça ne fonctionnait pas défensivement. Nous avons donné trois buts en un peu plus d'une période. Il fallait que je fasse quelque chose », a expliqué l'instructeur. En relève, Joe Fleschler a été parfait sur 13 lancers.
Les Voltigeurs ont bénéficié de sept occasions avec un homme en plus et ne sont pas parvenus à faire mouche. Plusieurs de ces attaques à cinq ont été décernées alors que le pointage était déjà de 3-0.