Les gardiens de but des Tigres ont connu leur part de difficultés en accordant huit buts sur 31 tirs des Voltigeurs.

Les Tigres humiliés par leurs plus grands rivaux

Les Tigres de Victoriaville ont oublié de se présenter, mardi soir au Colisée Desjardins, et les Voltigeurs de Drummondville n'ont pas raté pareille occasion d'humilier leurs rivaux de toujours par la marque de 8-3.
« C'est désolant de se présenter comme ça à la maison. Il fallait juste travailler et on ne l'a pas fait ce soir. C'est notre façon de jouer qui nous a apporté du succès au cours des dernières semaines. Nous avions plus d'ardeur, nous étions plus physiques. Aujourd'hui, nous avons voulu jouer de finesse et c'est ce que ça a donné », analyse l'entraîneur-chef des Félins, Louis Robitaille.
Les visiteurs, qui connaissent de bons moments par les temps qui courent, ont imposé leur rythme dès le début de la rencontre, forçant leurs adversaires à prendre de mauvaises punitions. Mathieu Sévigny a marqué le premier de ses trois buts en supériorité numérique au cours de la neuvième minute. Nicolas Guay l'a imité avant la fin du premier engagement sur une passe gratuite du gardien James Povall. Après un bon départ, ce dernier a mal paru sur quelques lancers qui avaient pourtant l'air bien inoffensifs.
« Nous n'avons pas terminé nos mises en échec et nous avons créé beaucoup de revirements. Nous n'avons pas bien joué, mais est-ce qu'ils méritaient huit buts? Je ne crois pas. Il y a des gars qui vont terminer la soirée à -3 ou -4 et qui méritaient un meilleur sort », continue l'instructeur, faisant allusion à la tenue chancelante de ses gardiens de but.
Povall a été retiré du match après avoir cédé cinq fois sur à peine 21 tirs. En relève, Olivier Tremblay n'a guère fait mieux, n'arrêtant que sept des dix rondelles dirigées en sa direction. À l'autre bout de la patinoire, la recrue Olivier Rodrigue a repoussé 22 des 25 lancers des Victoriavillois.
Saisir sa chance
Ironiquement, les Voltigeurs connaissent beaucoup de succès depuis qu'ils se sont départis de leur capitaine Joey Ratelle, ainsi que de Benjamin Gagné. En fait, ils ont maintenant amassé 14 points sur une possibilité de 18 au cours des neuf derniers affrontements. L'entraîneur des Rouges Steve Hartley explique la tenue des siens par une volonté des jeunes d'obtenir un meilleur rôle.
« Notre éthique de travail a fait la différence aujourd'hui. En première, nous étions constamment sur la rondelle, nous avons créé des revirements, ça nous a donné du rythme et nous avons transporté ça tout le match, raconte-t-il. Nous avons une équipe jeune et nous les mettons au défi à chaque match de faire mieux et de remplir les postes laissés vacants. Les jeunes ont acheté ça ».