Yanick Jean

Les Tigres fracassent un record de concession

Les Tigres de Victoriaville ont remporté une 13e victoire consécutive, dimanche soir, par la marque de 6-1 face aux Cataractes de Shawinigan, fracassant ainsi la marque de 12 établie en 2000-2001.
« On n'en a pas parlé avant aujourd'hui, c'est la première fois. Je suis content pour nos joueurs, ils ont travaillé extrêmement fort pour y arriver. 13 victoires de suite, dans n'importe quelle ligue, c'est tout un accomplissement », a statué l'entraîneur-chef des Félins, Yanick Jean.
Selon ce dernier, l'élément déclencheur de cette heureuse séquence est la victoire de 12-3 du 11 janvier dernier, face aux Screaming Eagles du Cape Breton. Fraîchement rentrés au bercail après un duel intense face aux Olympiques de Gatineau, ils avaient offert toute une prestation devant leurs partisans.
« C'est à partir de ce moment que les joueurs ont compris qu'ils étaient capables de faire le travail offensivement et défensivement. Qu'avec les retours au jeu et les nouvelles acquisitions, nous formions une bien meilleure équipe », a-t-il ajouté.
Dimanche, les Tigres ont gagné et ils n'ont pas trop peiné pour le faire. Hermétique défensivement, ils ont profité de plusieurs revirements pour déjouer Marvin Cupper à six reprises. Tous les filets ont été l'oeuvre d'auteurs différents.
S'il savait que la tâche s'annonçait ardue face à la formation de l'heure dans la Ligue canadienne de hockey, l'instructeur des Cataractes, Martin Bernard, s'attendait à ce que ses troupiers offrent un peu plus d'opposition.
« Ils ont joué un bon match, c'est une bonne équipe et ils sont sur une lancée. Je trouve toutefois que nous avons manqué un peu d'énergie. Nous n'avons pas joué avec la même détermination que contre Rimouski et Baie-Comeau, des équipes que je considère dans le même groupe que les Tigres. Somme toute, c'est un bon bagage pour nos jeunes. On met ça à la poubelle et on recommence », a-t-il analysé.
S'il ne croit pas que l'allure de la rencontre en aurait été changée, Bernard a ciblé un but refusé à cause d'un sifflet trop rapide comme étant l'un des tournants de la rencontre. Cette séquence aurait permis aux visiteurs de prendre les devants 1-0. C'est plutôt Jan Mandat qui devait enfiler l'aiguille quelques instants plus tard afin de donner les devants aux Victoriavillois. « Ça n'a pas nécessairement eu une incidence sur le match, mais ça a changé la dynamique », a-t-il dit.