Les maires de Drummondville et Victoriaville, Alexandre Cusson et Alain Rayes, entourés de leurs conseillers municipaux John Husk et Alexandre Côté.

Les deux maires s'attendent à une longue série

Invités à jouer les gérants d'estrade autour de la série Tigres-Voltigeurs, qui débutera vendredi, les maires de Victoriaville et de Drummondville, Alain Rayes et Alexandre Cusson, ont prédit qu'on aura besoin de sept matchs pour départager les deux rivaux.
Alors que Rayes estime que ses Félins devront user de tout leur « petit change » pour venir à bout de leurs adversaires, qui ont terminé la campagne avec 16 points de plus au classement de la LHJMQ, Cusson a offert une réponse un peu plus politique.
« Les Voltigeurs l'emporteront et ils auront besoin d'entre quatre et sept parties. S'il faut que je sois plus précis, je vais dire sept matchs pour ne pas que l'entraîneur des Tigres s'en serve comme source de motivation », a-t-il dit.
Même s'il ne fait pas de doutes que les Victoriavillois font figure de négligés et que la raclée de 7-2 subie aux mains des Voltigeurs n'a rien pour inspirer confiance, Alain Rayes n'a pas hésité à se pointer à la séance du conseil de la Ville de Drummondville afin de mettre son vis-à-vis au défi. Si les Voltigeurs l'emportent, il devra porter le chandail de l'équipe victorieuse. Dans le cas contraire, Alexandre Cusson devra s'exécuter.
Rayes a assisté à un peu plus d'une quinzaine de rencontres de son équipe favorite au cours de la campagne, il a notamment été impressionné par la tenue des siens depuis la période de transactions. Selon lui, les quatre revers en autant de matchs subis aux mains des Voltigeurs ne sont pas très représentatifs.
« Je pense qu'on a joué comme ça pour leur donner confiance. On veut leur faire croire qu'ils sont meilleurs et on va les sortir, comme on a fait avec les Wildcats de Moncton l'an dernier », a-t-il rigolé, faisant allusion à la victoire des Tigres en cinq parties, alors qu'ils étaient largement négligés.
Le maire de Drummondville espère que la série sera intense, mais propre et qu'elle ne fera pas place à des gestes disgracieux comme ce fut le cas lors du dernier affrontement entre les deux équipes.
« Peu importe l'issue de la série, l'équipe qui gagnera représentera le Centre-du-Québec pour le reste du printemps. Ce serait bien que cette équipe soit en santé », a résumé Cusson.