Francis Desrosiers

Le gardien du Phoenix s'entraîne avec le CH

Être agent libre ne comporte pas que de mauvais côtés. Puisqu'il n'a jamais été repêché par une équipe professionnelle, le gardien du Phoenix de Sherbrooke, Francis Desrosiers, pourra s'entraîner avec nul autre que le Canadien de Montréal.
Contrairement aux derniers jours, c'est-à-dire lorsque les anciens gardiens Jocelyn Thibault et Jimmy Waite ont enfilé le chandail du Tricolore, le CH renouera avec les entraînements réguliers ce matin.
C'est donc dire que Francis Desrosiers goûtera réellement à l'expérience de la Ligue nationale de hockey, aujourd'hui et demain, étant donné l'absence de Carey Price qui a empoché l'or à Sotchi dimanche.
« Mon but, c'est de m'amuser en premier lieu, informe Francis Desrosiers. Ensuite, je tâcherai d'en profiter pour bien faire devant les buts. Assez pour impressionner les éclaireurs du Canadien. Je ne ferai pas que pratiquer, je vais tenter de me vendre un peu. Après tout, il s'agit d'un rêve pour moi. Ce sera un outil de plus à ajouter à mon coffre. »
Desrosiers a reçu il y a trois jours l'appel de l'entraîneur des gardiens de but du Canadien, Stéphane Waite, le frère de Jimmy Waite, cet ancien gardien professionnel qui héberge justement Francis Desrosiers durant la saison.
« Stéphane n'a pas eu à chercher bien loin pour trouver des gardiens de but remplaçants, admet Jimmy Waite. Il connaît bien l'organisation sherbrookoise aussi. Et le meilleur conseil que je pourrais donner à Francis, c'est de mettre la nervosité de côté et de tenter de s'amuser le plus possible. Il doit apprécier le moment. Ce n'est pas tous les jours qu'un jeune gardien québécois peut se trouver dans le vestiaire du Canadien et aider à la préparation des joueurs du CH!»
« Je suis content pour Francis, confie pour sa part l'entraîneur du Phoenix, Judes Vallée. Il le mérite et je suis persuadé qu'il saura bien se débrouiller. Si j'étais lui, je savourerais le moment avant tout. »