Jérémy Roy

La transaction impliquant Jérémy Roy confirmée

La transaction impliquant le joueur étoile Jérémy Roy a été confirmée mardi par la LHJMQ. Rappelons que la nouvelle avait déjà été éventée le 4 avril dernier, peu après l'élimination du Phoenix de Sherbrooke.
<p>Jocelyn Thibault</p>
Selon ce qu'a appris La Tribune ce même jour, l'Armada de Blainville-Boisbriand devrait céder le premier choix 2017 offert plus tôt par le Phoenix pour l'acquisition du joueur de 20 ans Nathanael Halbert ainsi qu'un autre choix de premier tour en 2018 et une sélection de deuxième ronde en 2016.
Ces dernières informations n'ont toutefois pas été confirmées par les deux équipes impliquées. La LHJMQ a également refusé de divulguer tous les détails de l'accord pour l'instant.
Selon le directeur général du Phoenix, cet échange sera favorable pour les deux formations.
« Nous avions un besoin urgent de regarnir notre banque de sélections pour les prochaines années et ce que je peux dire aujourd'hui, c'est que nous avons obtenu d'excellents choix au repêchage dans cette transaction », avance Jocelyn Thibault.
Le Phoenix souhaitait également améliorer sa défensive à l'aube des dernières séries éliminatoires.
« Sans Halbert, un défenseur gaucher, on aurait eu de la difficulté en fin de saison et en séries avec la blessure de Jérémy Roy et les nombreuses autres absences. On aurait aussi été surpris de revoir Jérémy Roy avec nous à l'âge de 20 ans. Il a été le premier choix de deuxième tour en 2015 et il a déjà un contrat en poche avec les Sharks de San Jose. L'Armada démontrait de l'intérêt envers lui. C'est gagnant-gagnant je crois. »
Le Phoenix a finalement tenu à remercier Jérémy Roy pour les services rendus.
« Nous sommes chanceux d'avoir pu compter sur lui pendant trois ans. Blainville-Boisbriand sera un bel endroit pour lui », termine Jocelyn Thibault.
Dans cette transaction, notons que le Phoenix avait également obtenu un choix de 7e ronde en 2016 tout en envoyant à Blainville-Boisbriand le vétéran défenseur Alexis Vanier. Ce dernier a aussitôt pris la direction de Charlottetown peu avant la limite de la période de transactions.
L'Européen Jan Dufek avait également été libéré plus tôt par Sherbrooke et obtenu au ballottage par l'Armada. Un mouvement de personnel qui n'aurait aucun lien avec l'échange de Roy selon le Phoenix.