Jérémy Grégoire

Jérémy Grégoire soigne sa défensive... et marque

Pendant la période des Fêtes Jérémy Grégoire a eu à traverser une période où les choses ne tournaient pas à son goût, mais il s'en est sorti le jour où il a réalisé qu'il lui fallait d'abord se concentrer sur son jeu défensif.
« Je n'étais pas content de mon jeu parce que je me mettais trop de pression à vouloir obtenir des points », racontait jeudi Jérémy Grégoire avant d'affronter le Phoenix en soirée. Grégoire se retrouve au 32e rang de la colonne des compteurs de la LHJMQ avec 46 points (24-22). « J'étais anxieux parce que je me concentrais trop sur les points à obtenir et ça m'empêchait de revenir à la base. Depuis que je m'applique à bien jouer défensivement, je me rends compte que ça va bien offensivement également. »
Entre le 21 décembre et le 10 janvier, Grégoire n'a obtenu aucun point en six matchs. Depuis cette date, Grégoire a connu un match de trois points (0-3) et il avait marqué dans quatre de ses cinq dernières rencontres avant d'affronter le Phoenix jeudi soir.
Avant la rencontre, l'entraîneur Éric Veilleux avait aussi abordé cette période un peu plus difficile pendant les Fêtes pour le hockeyeur sherbrookois. « Jérémy a eu cette période où il jouait bien, mais pas comme lui espérait que les choses se passent. Jérémy est un joueur physique pour qui il est important qu'il joue de cette façon. Il ne peut oublier cet aspect de son jeu», a fait remarquer l'entraîneur.
Pas mieux que les autres
Éric Veilleux ne semble pas apprécier qu'on dise que son Drakkar soit l'équipe de l'heure dans la LHJMQ. « On a maintenu une bonne fiche, mais regardez Halifax, Québec et Victoriaville qui sont aussi à 9-1. Je dirais que lors de nos 10 derniers matchs, on en a joué trois bons, dont nos deux derniers. Les autres n'étaient pas mauvais, mais on ne pratiquait pas du hockey inspiré. »
« Ça prouve comment ils ont les mains pleines à Baie-Comeau », commentait Judes Vallée sur le fait que le Drakkar ne joue pas nécessairement comme l'aimerait son entraîneur, tout en remportant sa large part de victoires.
Le retour de Valentin Zykov, du championnat mondial, et les additions de Charles Hudon et de Maxime St-Cyr ont ajouté beaucoup de profondeur au Drakkar. « Ça nous apporte trois bons trios à l'attaque et ça nous donne un peu de répit parce que ce ne sont pas toujours les mêmes qui ont à travailler contre les meilleurs défenseurs adverses », fait remarquer Grégoire.
C'est la seconde fois que Jérémy Grégoire et Charles Hudon se retrouvent coéquipiers, après l'avoir été avec les Saguenéens de Chicoutimi. Toutefois, Grégoire ne se souvient pas d'avoir eu l'occasion d'évoluer au sein du même trio que Charles Hudon. « Il n'y a jamais eu de froid entre nous deux. Je ne sais pas d'où est venue cette perception des gens », se demande Grégoire.»
Grégoire, choix de sixième ronde du Canadien au dernier repêchage, a bien eu quelques échanges avec les gens du Tricolore, mais jamais encore n'a-t-on abordé la question de contrat. « Ils ont deux ans pour le faire. J'ai l'impression qu'ils vont prendre leurs deux années avant de m'en parler. » D'ici là, Martin Lapointe et Patrice Brisebois, du Canadien, vont le voir à l'occasion lorsque le Drakkar joue à Montréal ou à Chicoutimi...