Guerre sans merci au Centre-du-Québec

L'animosité existant entre les villes de Victoriaville et de Drummondville n'est pas d'hier. Elle concerne la prospection d'entreprises, l'invention de la poutine et, bien entendu, la supériorité de leur formation de hockey junior majeur.
C'est principalement cette dernière source de discorde qui sera à l'enjeu au cours de la prochaine semaine et demie, alors que les Voltigeurs et les Tigres croiseront le fer lors de la classique printanière pour la première fois en 13 ans. Les troupes se sont amassées cette semaine le long de la route 122, prêtes pour le premier combat de cette guerre sans merci qui s'amorcera, ce soir à compter de 19 h 30, au centre Marcel-Dionne.
C'est sans complexe et en tant qu'incontestés favoris que les Drummondvillois entameront le 4 de 7. Fiers de leur 6e rang au classement général et d'une excellente deuxième moitié de saison, ces derniers ont tout ce qu'il faut pour aspirer aux grands honneurs.
Les acquisitions de Frédérick Gaudreau, William Carrier et de Ryan Culkin avant et pendant la période de transactions des Fêtes sont venues solidifier un alignement qui n'avait pas de quoi faire rougir. Les Voltigeurs comptent pas moins de sept joueurs à avoir franchi la barre des 50 points cette saison.
Devant le filet, Drummondville a décidé de faire confiance à Louis-Philip Guindon, un gardien de 18 ans à peine. Si le pari peut paraître risqué, force est d'admettre que le cerbère a donné raison à ses entraîneurs depuis le début de la campagne, signant 32 gains, dont 6 par blanchissage. Il a maintenu une moyenne de buts alloués par match de 2,44, ce qui est également un sommet.
S'ils sont une menace sur la patinoire, les Voltigeurs sont également bien nantis derrière le banc. Martin Raymond en est peut-être à sa première saison derrière un banc junior, il a roulé sa bosse quelques années avec le Lightning de Tampa Bay aux côtés de Guy Boucher, une expérience qui n'est pas à négliger.
Le meilleur et le pire chez les Tigres
Avec les Jean-François Plante (52 buts) et Angelo Miceli (77 points) en tête, les Tigres de Victoriaville ont également une imposante force de frappe. Leurs joueurs de talents sont bien appuyés de patineurs aux larges épaules comme Philippe Hudon et Ross Johnston. Il faut d'ailleurs s'attendre à ce que la série soit particulièrement physique.
Le défi des Félins à ce sujet sera de faire preuve d'intensité tout en évitant le banc des punitions, l'attaque à cinq des Voltigeurs étant particulièrement dévastatrice.
À la ligne bleue et devant le filet, les Victoriavillois possèdent certains des meilleurs éléments du Circuit Courteau en Jonathan Diaby, Petr Sidlik, Brandon Whitney et François Tremblay. Reste maintenant à voir comment tout ce beau monde va se comporter.
Les Tigres ont effectivement manqué grandement de constance depuis la période des Fêtes, connaissant une séquence record de 13 gains consécutifs avant de s'incliner contre les pires formations de la LHJMQ.
Étant donné le manque de constance des Félins en fin de saison et leur fiche de 0-4 face aux Voltigeurs, je prédis : Drummondville en 5.