Engagé par les Voltigeurs à la fin du mois de novembre, Jean-François Grégoire vivait son rêve en pilotant une équipe de la LHJMQ, lui qui a été adjoint chez le Titan d'Acadie-Bathurst. Aujourd'hui, il ne sait pas ce qui l'attend la saison prochaine.

Grégoire s'en doutait

Avec le congédiement du directeur général Dominic Ricard, tout juste avant le début des séries éliminatoires, Jean-François Grégoire craignait ce scénario. Et ce qui devait arriver arriva. Le Sherbrookois a perdu son poste d'entraîneur-chef des Voltigeurs de Drummondville.
Engagé par les Voltigeurs à la fin du mois de novembre, Jean-François Grégoire vivait son rêve en pilotant une équipe de la LHJMQ, lui qui a été adjoint chez le Titan d'Acadie-Bathurst. Aujourd'hui, il ne sait pas ce qui l'attend la saison prochaine.
« Je suis déçu, mais c'est fréquent lorsque la personne qui t'engage est renvoyée par la suite. J'avais entendu quelques rumeurs concernant différents candidats et je voyais tout ça se dessiner peu à peu », explique le Sherbrookois.
Lundi, Grégoire n'avait toujours pas discuté avec l'organisation.
« Je n'ai pas parlé à Dominique. Est-ce que je suis prêt à accepter un poste d'adjoint? Je ne le sais pas. Mais d'abord, est-ce qu'il me veut à ses côtés? Tout reste à voir. J'ai appris la nouvelle aujourd'hui comme tout le monde. Il est encore tôt. »
Sinon, est-ce que d'autres portes semblent vouloir s'ouvrir devant lui?
« Je n'ai évidemment pas encore eu le temps de regarder les autres options. Je ferai confiance à la vie. J'aurais aimé avoir une chance de me faire valoir à Drummondville et j'espère que je l'aurai un jour au sein d'une équipe. »