Dominique Ducharme

Ducharme de retour à la tête d'ECJ: « Un privilège et un honneur »

Dominique Ducharme n'a pas hésité trop longtemps lorsque les dirigeants de Hockey Canada lui ont offert les rênes d'Équipe Canada junior pour une deuxième année consécutive. Il a sauté à pieds joints sur l'occasion.
« C'est un privilège et un honneur de représenter le Canada. De vivre une expérience comme celle-là contribue à nous rendre encore meilleurs comme entraîneurs. Je ne pouvais pas refuser », indique le directeur général et entraîneur-chef des Voltigeurs de Drummondville.
Ducharme se réjouit notamment d'avoir l'occasion de travailler à nouveau avec Joël Bouchard à titre de gestionnaire et de retrouver ses adjoints, Tim Hunter et Kris Knoblauch derrière le banc.
« On avait un super groupe et c'est plaisant de savoir que tout le monde sera là. J'ai bien aimé la chimie qu'on a réussi à créer rapidement l'an passé. Cette fois, ce devrait être encore mieux puisqu'on se connaît déjà. C'est un atout c'est certain », ajoute-t-il.
L'objectif sera bien entendu d'aller chercher cette médaille d'or qui leur a glissé entre les pattes l'hiver passé lors d'une défaite crève-coeur subie aux mains des Américains en fusillades.
« On ne pouvait pas être plus près, mais il n'est pas question de s'asseoir là-dessus. On va prendre le temps qu'il faut pour décortiquer nos performances et voir comment on peut encore améliorer l'équipe », annonce Ducharme.
Au total, neuf joueurs de l'édition 2016 d'Équipe Canada junior seront admissibles pour le prochain tournoi disputé à Buffalo. On s'attend à ce qu'environ la moitié de ce nombre se joigne au groupe. Chaque année, des équipes de la LNH refusent de laisser partir leurs jeunes éléments.
Deux rencontres déterminantes
En remportant leurs deux affrontements du week-end face au Phoenix de Sherbrooke, les Voltigeurs pourraient s'assurer une place en séries éliminatoires de la LHJMQ. Ils rendraient du même coup la tâche particulièrement ardue aux Estriens.
Malgré l'enjeu, Dominique Ducharme et ses joueurs ne portent que peu d'attention au classement général.
« Même si on le regarde, ça ne nous aidera pas à mieux jouer. Il y a beaucoup de parité dans la ligue, beaucoup de luttes à finir. On se concentre sur nous, on veut toujours progresser et repousser nos limites. On veut utiliser ces cinq matchs qu'il nous reste afin de nous améliorer et de se rapprocher des meilleures équipes de la Ligue », dit-il.
Le directeur et entraîneur s'attend, par ailleurs, à deux parties disputées à haute intensité entre deux formations qui ont appris à se détester en cours de campagne, notamment à cause des courtes séries aller-retour prévues au calendrier.