Douloureuse défaite pour le Phoenix

Les Mooseheads ont rendu visite au Phoenix samedi après-midi avec un alignement réduit et ont tout de même quitté le Palais des sports avec deux points importants en muselant les Sherbrookois.
La troupe de Stéphane Julien a multplié les tirs au but pour finalement voir le gardien Blade Mann-Dixon avoir le dessus sur le Phoenix en bloquant 30 des 31 tirs dirigés vers lui pour ainsi permettre à sa formation de vaincre les Oiseaux par la marque de 2-1.
Pourtant, Nico Hischier, Jared McIsaac et le gardien Alexis Gravel ne disputaient pas la rencontre.
Ce match ponctué de bagarres et de violentes mises en échec a coûté cher au Phoenix. Deux joueurs sont tombés au combat : Marek Zachar et Anderson MacDonald.
Sans parler de l'expulsion du défenseur Johnatan Legault, qui s'est porté à la défense de la recrue Evan MacKinnon en servant le KO à Joel Bishop.
« Je n'accepte pas que mes coéquipiers se fassent malmener et mon travail est de les protéger pour qu'ils se sentent bien sur la glace, note le vétéran défenseur. J'ai fait ma job et j'étais content de voir que mes coéquipiers ont tué mes cinq minutes de pénalité. »
Julien Pelletier a dû jeter les gants contre l'imposant Jordan Lepage et la recrue des Mooseheads a eu le dessus en toute fin de combat. À plusieurs reprises, Luke Green a reçu la visite de ses adversaires après avoir offert de bonnes mises en échec.
« C'était une partie émotive, admet Green. Je devais garder mon calme afin de permettre à mon équipe de profiter des avantages numériques pour revenir de l'arrière, mais on n'a pu capitaliser. »
« Vendredi contre les Tigres, mes joueurs se sont fait brasser un peu et ils tenaient aujourd'hui à prouver qu'ils peuvent jouer des parties plus physiques en ne reculant devant personne. C'est bon signe pour notre équipe », estime l'entraîneur Stéphane Julien.
L'attaque en panne sèche
Lors de ses trois dernières parties à domicile, le Phoenix n'a trouvé le filet qu'à une seule reprise. Et ce, grâce à Luke Green, qui a inscrit les siens à la marque en fin de première période.
Joel Bishop a toutefois donné la réplique avec un tir précis à partir de l'enclave et Otto Somppi a compté le but gagnant grâce à un lancer sur réception.
« Marquer des buts n'a jamais été un problème pour nous et depuis deux matchs, on ne profite pas de nos chances, ce qui nous fait perdre le momentum, avance le pilote sherbrookois. On a eu droit à un match intense et très physique. Tout le monde s'est bien battu. Mais à la fin, il ne restait plus beaucoup de monde sur le banc. Il me manquait plusieurs éléments importants, comme Julien Pelletier entre autres, ce qui a nui à notre offensive. »
Evan Fitzpatrick a toutefois été encore solide devant son filet en accordant deux buts sur 31 lancers.
« On manque de confiance, admet Stéphane Julien. On a raté le filet quelques fois. Il faudra être plus hargneux. Mes joueurs connaissent une baisse de régime à l'offensive, mais ce n'est rien d'inquiétant. On a manqué de gaz à la fin. C'est dommage pour Evan parce qu'il garde bien les buts, mais on est dans un creux offensif. »
Notons en terminant que la blessure à l'épaule de Zachar et Anderson pourrait les tenir à l'écart du jeu pendant quatre à six semaines.