Deux matchs qui valent trois points aux Voltigeurs

Les Voltigeurs de Drummondville ont amassé trois points sur une possibilité de quatre ce week-end, face à l'Armada de Blainville-Boisbriand et aux Remparts de Québec, deux des meilleures formations de la LHJMQ.
Après avoir complètement embourbé l'attaque de l'Armada, samedi après-midi à Blainville, ne donnant que 20 lancers et l'emportant par la marque de 3-1, la troupe de Martin Raymond s'est inclinée 3-2 en tirs de barrage, dimanche, devant ses partisans.
« Nous avons vraiment joué un bon match contre l'Armada, nous avons bien joué défensivement et fait preuve de créativité à l'attaque. Nous avons mieux exécuté que contre les Remparts et c'est ce qui a fait la différence », a indiqué l'entraîneur-chef des Voltigeurs.
Les Drummondvillois ont effectivement obtenu plusieurs chances de mettre le match hors de portée des Remparts, mais n'ont pas été en mesure de capitaliser sur leurs surnombres. Ils ont été victimes de passes et de lancers imprécis.
Après une première période plus difficile, les Voltigeurs ont marqué en deuxième et ont pris les devants en tout début de troisième sur un but de William Carrier. Incapables de faire 3-1, ils ont vu Kurt Etchegary profiter d'une punition à Cameron Askew pour créer l'égalité. L'attaque à cinq des locaux a fait mouche à une reprise en quatre occasions.
Les gardiens François Brassard et Louis-Philip Guindon ont été fort efficaces au cours de la rencontre, ainsi qu'en fusillade. Ils ont arrêté les quatre premiers tireurs à leur faire face avant que Guindon ne cède face à Marc-Olivier Groleau.
Un calendrier éreintant
Les Voltigeurs étaient privés de Frédéric Gaudreau dimanche et le vétéran pourrait bien manquer à l'appel demain, quand les hommes de Martin Raymond poursuivront leur éreintant calendrier en visitant les Foreurs de Val-d'Or. Ils seront à Rouyn-Noranda mercredi, puis retourneront à Blainville vendredi afin de compléter leur séquence de six matchs en dix soirs.
« Nous savions que ça allait être difficile en février. Notre calendrier n'est pas évident, nous affrontons plusieurs fois les meilleures équipes de notre ligue et nous jouons beaucoup de parties », a statué Raymond.