Le receveur de passes Jermer Braswell a quitté l’équipe dans les heures qui ont suivi le match contre les Redmen de McGill, samedi dernier.

L’expérience américaine terminée chez le Vert & Or

Les deux joueurs américains recrutés par le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke le printemps dernier ne sont plus avec l’équipe.

Après le départ de Tyree Harris, il y a quelques semaines, ce fut au tour de Jermer Braswell de quitter le navire dans les heures qui ont suivi le dernier match de la saison du Vert & Or, disputé à Montréal contre les Redmen de McGill, il y a un peu plus d’une semaine.

Si la perte de Harris passe plutôt inaperçue, celle de Braswell est plutôt significative.

Son départ signifie donc que le Vert & Or vient de perdre son receveur de passes le plus productif de la saison 2017, pourtant difficile à l’attaque.

Braswell, qui a évolué dans la NCAA avec Austin Pea, a joué six matchs, a capté 19 passes pour des gains de 289 verges et trois touchés. Il était le meneur de l’équipe dans ces trois catégories.

« Il m’a dit qu’il s’ennuyait de sa fille, et qu’il avait besoin de retourner chez lui en Floride afin de travailler pour faire vivre sa fille. Je crois qu’il avait préparé ses choses, il m’a juste dit qu’il devait partir. Je n’en sais pas beaucoup plus », a admis l’entraîneur-chef du Vert & Or Mathieu Lecompte.

La venue de ces deux joueurs américains — ils devaient être trois au départ — a beaucoup fait jaser tant chez le Vert & Or qu’aux quatre coins du petit monde du football québécois.

Dès le premier match de l’année, justement contre le Rouge et Or, à Québec, Harris n’était pas habillé, alors que Braswell a passé tout le match sur les lignes de côté.

Les deux Américains ont par la suite raté deux matchs pour des questions d’admissibilité. Harris a par la suite quitté l’équipe. Son assiduité à l’horaire de l’équipe, entre autres, lui aura coûté sa place.

Il n’aura joué que deux matchs, capté six passes pour 77 verges et un touché. Mine de rien, Harris et Braswell ont capté quatre des sept passes de touché des receveurs de passes du Vert & Or en 2017.
« Je constate que ce n’est pas facile pour des gens d’une culture différente, d’une langue différente, de s’intégrer ici. Ce fut un choc culturel. Il faudra réévaluer notre démarche, et peut-être mieux cibler les individus. On ne peut pas dire que ce fut bénéfique pour nous », a poursuivi l’entraîneur.

« On a été audacieux en voulant inclure des gars qui avaient joué NCAA, des gars avec du talent. Mais en fin de compte, il faut que le jeune embarque, et la réalité, c’est que ce n’est pas facile. Les deux trouvaient ça dur de suivre le plan qu’on leur donnait. Nos standards sont élevés ».

Alex Jacob-Michaud dans la mêlée

Avec Xavier Owens qui se remet lentement d’une commotion cérébrale, tout indique que c’est Alex Jacob-Michaud qui sera le quart-arrière partant pour le Vert & Or, samedi à Québec.

Le jeune homme de deuxième année est entré dans le match contre McGill il y a deux semaines en remplacement d’Owens, blessé sur la deuxième séquence offensive des Sherbrookois.

Il a lancé deux passes de touché qui ont propulsé le Vert & Or vers une victoire de 35-27, ce qui confirmait sa place en éliminatoires. Il a par contre lancé trois interceptions.

« Je crois bien qu’on va rouler avec Alex en priorité à l’entraînement. Il a bien fait contre McGill et contre Concordia, nos deux seules victoires cette année. Xavier a rencontré notre physio vendredi dernier et son état n’était pas satisfaisant. Après tout, c’est un étudiant, il faut y aller avec précaution », a dit Mathieu Lecompte.