Pour un dernier match de saison régulière à Magog, les Cantonniers ont été décevants. Les champions de la saison régulière se sont fait renverser 4-1 par les Chevaliers de Lévis qu’ils pourraient bien retrouver sur leur chemin durant les prochaines séries éliminatoires dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Lévis gagne un match somnifère

Ça s’annonçait comme une rencontre au sommet entre les deux meilleures équipes de la Ligue midget AAA du Québec, mais les quelque 600 spectateurs réunis dans les gradins de l’aréna de Magog ont plutôt eu droit à un match somnifère entre les Cantonniers et les Chevaliers de Lévis. Les visiteurs en ont profité pour envoyer un message clair aux Magogois à l’approche des séries éliminatoires en les défaisant facilement 4-1.

Une défaite gênante pour les Cantonniers si on considère qu’ils ont été réduits à 11 maigres lancers dans la rencontre. Qui plus est, certains de ces lancers provenaient du centre de la glace. Jamais les Cantonniers n’ont paru aussi démunis et à court de solutions pour renverser la vapeur.

Les Chevaliers n’ont guère été plus menaçants en dirigeant 24 lancers sur Rémi Delafontaine. Les troupiers de l’ancien Cantonnier Éric Bélanger ont surtout profité de quelques maladresses des locaux pour noircir la feuille de pointage. Les Lévisiens ont aussi été opportunistes en portant le pointage 3-1 avec une seconde à écouler à la période médiane. Les Chevaliers jouaient alors avec l’avantage d’un joueur. C’est également sur un jeu de puissance que Mathys Poulin a évité le blanchissage aux siens en première période.

Les partisans des Cantonniers auraient été en droit de s’attendre à un meilleur effort et plus de cohésion de la part de leurs favoris. Le vétéran gardien Thomas Couture des Chevaliers a assurément connu sa journée de travail la plus calme de sa saison. lui qui avait probablement été préparé et s’attendait certainement à voir plusieurs chandails blancs envahir son territoire. Et lorsque les attaquants des Cantonniers réussissaient à s’approcher de la cage défendue par Couture, ses défenseurs bloquaient les tirs ou interceptaient les passes devant lui.

Déception

La déception était grande dans le vestiaire des perdants, mais pas au point d’en perdre le sommeil et encore moins d’activer le bouton de panique. Toby Lafrance et Alex Carrier qui dirigeaient l’équipe en l’absence de Félix Potvin, retenu à Los Angeles, analysaient le match froidement.

« On ne remettra pas en question tout le travail de l’année après cette défaite. Les Chevaliers ont mieux joué, c’est assez évident. Ils ont surtout évité les erreurs dans leur zone, ce que nous n’avons pas fait et ils ont capitalisé. C’est certain que nous n’irons pas loin avec 11 lancers au but dans une partie, mais il faut aussi tenir compte du fait que nous les avons tenus à moins de 10 lancers par période. Généralement, on peut espérer une victoire quand cela se produit », ont déclaré conjointement Lafrance et Carrier.

S’il y a une leçon à tirer selon le duo Lafrance-Carrier, c’est que ce genre de partie risque de se reproduire souvent dans les séries. « Les bonnes chances de marquer se font toujours plus rares dans les séries. Nous devrons trouver un moyen d’être plus efficaces à cinq contre cinq, être plus patients, plus opportunistes. »

Pour le défenseur Félix Paquet, il faut rapidement tourner la page. « On doit apprendre de nos erreurs, mais aujourd’hui (hier) nous sommes sortis de notre plan de match. Nous nous sommes mis dans le pétrin nous-mêmes. Ce n’est pas un manque d’efforts de notre part », prétend le capitaine des Magogois.

Lafrance, Carrier et Paquet reconnaissaient aussi la bonne performance de leurs rivaux. « Ils ont probablement joué le match qu’ils voulaient pour nous embouteiller. L’équipe devant nous a mieux exécuté. »

Les Cantonniers compléteront leur saison vendredi prochain en visitant Châteauguay.