Evan Fitzpatrick demeure toujours à la recherche d’une première victoire cette saison.

Les Wildcats l’emportent sans MacDonald

Le gardien du Phoenix Evan Fitzpatrick devra encore patienter avant de goûter à sa première victoire de la saison. Sans l’ancien Phoenix Anderson MacDonald, les Wildcats ont battu les Sherbrookois par la marque de 5 à 3 vendredi soir au Palais des sports.

On ne pourra pas dire que le gardien numéro 1 a brillé lors de son retour au jeu, après avoir été laissé de côté lors des deux premières parties.

Fitzpatrick a accordé cinq buts sur 36 tirs, ce qui ne devrait pas arriver de son propre aveu.

« J’étais content d’avoir le filet, mais donner cinq buts, c’est trop. Je dois être meilleur pour mon équipe et je me relèverai assez rapidement, je ne suis pas inquiet », a-t-il affirmé.

Son entraîneur Stéphane Julien aurait certainement voulu voir son portier numéro 1 rebondir à son retour au jeu après lui avoir accordé un long repos.

« Il est capable de faire mieux », s’est-il contenté de dire sans lui jeter la pierre.

« L’avantage numérique était l’une de nos forces la saison dernière, a-t-il poursuivi. Cette année, quand on a la chance de puncher avec un homme ou deux en plus, on attend trop et on se regarde jouer. Il faudra être meilleur et miser sur nos unités spéciales pour faire la différence dans le match. »

Le Phœnix a marqué un but en cinq occasions en supériorité numérique et a blanchi les Wildcats lors de leurs quatre avantages numériques.

La soirée de McKenna

Jérémy McKenna a été flamboyant en marquant trois buts contre les Sherbrookois, dont le premier après seulement 2:28 de jeu.

Un peu moins de 20 secondes plus tard, Félix Robert a donné la réplique, mais Jonathan Aspirot a immédiatement rajouté un but suivi de Mika Cyr : 3-1 Moncton après une période.

« C’était difficile. On s’est bien battus, mais on a fait quelques erreurs, a confié Evan Fitzpatrick. L’effort était là durant presque toute la partie. On doit être encore meilleurs. Que ce soit notre premier trio, notre quatrième ligne ou moi-même. »

« On a joué un bon 50 minutes, estime le pilote des Oiseaux. On n’a pas joué un mauvais match. Mes joueurs ont eu de bonnes chances de marquer, mais les revirements ont été coûteux, particulièrement ceux en troisième période. »

Il faut également avouer que le quatrième trio n’a pas du tout fait son travail au premier vingt en accordant deux buts. Le nouveau venu, Kolby Johnson, a raté son entrée à Sherbrooke avec un différentiel de -2. Et on n’a jamais revu la quatrième ligne.
Au deuxième tiers, Mathieu Olivier a marqué un but spectaculaire et Hugo Roy a nivelé la marque en troisième période.

« C’était mon premier but de la saison, mais je suis déçu du pointage, avance Roy. Je ne suis pas content de la façon dont on a commencé la partie. Tout le monde doit en donner davantage. Ce serait facile de blâmer notre gardien, mais il ne mérite pas ça. »

Encore une fois, Moncton a répliqué rapidement. McKenna a déjoué Fitzpatrick cinq secondes après le but du capitaine.

« Un défenseur dormait au gaz sur la séquence. On n’aurait jamais dû donner une échappée aussi rapidement lors de la reprise du jeu », considère Julien.

McKenna a ensuite complété son tour du chapeau.

Prochaine partie dimanche à 15 h au Palais des sports contre les Tigres de Victoriaville.