L’entraîneur des Volontaires Jean-Philippe Gauthier a vu sa troupe remporter un premier match cette saison.

Les Volontaires signent une première victoire

Les Volontaires du Cégep de Sherbrooke et les Cougars du Collège Champlain ont connu un week-end d’activités à l’opposé l’un de l’autre. Si les Volontaires ont récolté une première victoire en 2019, les Cougars ont subi un troisième revers de suite pour amorcer leur saison.

Les Volontaires (1-1) ont eu le dessus sur les Condors de Beauce-Appalaches samedi soir, par la marque de 10-9, lors d’un duel défensif.

Cette victoire permet à l’équipe dirigée par Jean-Philippe Gauthier de montrer une fiche de 1-1, après le revers subi lors du match inaugural, face à John-Abbott.

Les Volontaires accueilleront les Lynx d’Édouard-Montpetit ce samedi à 19 h.

Du rarement vu à Champlain

Scénario différent chez les Cougars du Collège Champlain, qui se sont inclinés 16-1 face aux Titans de Limoilou, samedi.

Cette saison 2019 n’a pas connu beaucoup de hauts, jusqu’ici. Après avoir été corrigé 54-0 par les Spartiates du Vieux-Montréal lors du premier match, voilà que les protégés de l’entraîneur-chef Jean-François Joncas subissent trois revers pour amorcer une saison pour la première fois depuis... avant que les statistiques ne soient compilées sur le site internet du RSEQ, en 2007.

Deux fois les Cougars ont amorcé la saison avec deux défaites consécutives, depuis 2007, donc, mais jamais trois de suite.

Pour Jean-François Joncas, il n’y a pas de panique chez les Cougars, mais un sentiment d’urgence.

S’il a avoué lui aussi ne pas se souvenir d’un aussi mauvais début de saison, Jean-François Joncas continue à prêcher l’optimisme.

« Oui, il y a un sentiment d’urgence au sein de l’équipe, mais pas un sentiment de panique. On a été capable d’amasser près de 500 verges d’attaque contre Grasset, la semaine dernière. On voit qu’il se passe des choses, les gars progressent à l’entraînement. Mais là, il faut gagner des matchs. Il nous reste six matchs, dont celui de samedi face à Lionel-Groulx (0-3). C’est un match des séries pour nous. »

Des blessures qui font mal

C’est le receveur de passes Fabrice Hennekens qui était le quart-arrière partant pour les Cougars, samedi face aux Titans.

« Lukas (Boulanger) a senti un inconfort à son genou qui a été opéré l’automne passé et il n’a pas été habillé. On l’a envoyé passer des tests, et tout est beau. Tout le monde est soulagé. Quant à notre quart-arrière de réserve, William Legault, il s’est blessé dans le match contre Grasset. Il nous restait donc Fabrice, qui a été quart-arrière au football secondaire avec Charles-Lemoyne », a expliqué Joncas.

« Après le match, je l’ai remercié! Ce n’était pas évident pour lui. Fabrice, c’est un compétiteur. On savait qu’on donnait le ballon à un gars qui allait tout donner. Il a lancé quelques interceptions, mais ses receveurs ont aussi une part du blâme. Notre plan de match était donc de courir et courir, car on savait que notre jeu aérien n’était pas tout à fait à point. D’ailleurs, les Titans ne respectaient pas notre jeu aérien. On a réussi à bien courir contre les Spartiates et le Phénix, mais ce fut moins concluant contre les Titans. La blessure à un de nos gardes a eu un gros impact. »

« Quand même, notre unité défensive a bien fait, elle n’a accordé qu’un touché. L’autre touché a été inscrit après une interception en fin de match. Ça a été 1-1 pendant presque trois quarts », a précisé Joncas.

« Lukas va jouer samedi, avec une attelle pour son genou. On est une équipe fière, on doit se relever. »

D’ailleurs, l’organisation des Cougars honorera les éditions championnes de 1975, 1979 et 1981 avant le match. Leurs photos d’équipe seront ensuite accrochées dans le hall du Cégep anglophone.