Les attaques des deux équipes ne l'ont pas eu facile samedi soir. Sur notre photo, le quart arrière Pierre-Olivier Potvin, des Volontaires, a complété 15 de ses 30 passes pour 184 verges de gain.

Les Volontaires remportent un duel défensif

Les Filons de Thetford Mines et les Volontaires du Cégep de Sherbrooke se sont livré un duel défensif samedi soir à Sherbrooke. Un match qui s'est terminé par un pointage digne d'un match de hockey, 4-1 en faveur des Volontaires.
Sherbrooke (2-2) retrouve donc le seuil psychologique de 0,500, tandis que les Filons sont toujours à la recherche d'une première victoire en 2017 (0-5).
Si les Sherbrookois accueillent plus que favorablement ce résultat, c'est une victoire mi-figue mi-raisin pour l'entraîneur-chef Jean-Philippe Gauthier.
« Je ne me rappelle pas avoir participé à un match avec un pointage similaire! Je ne dirais même pas que ce fut un match défensif, plutôt un match où les deux attaques n'ont tout simplement pas fonctionné. »
« Le synchronisme a fait défaut tout le match à l'attaque. En même temps, c'est un peu normal, on travaille ensemble que depuis le mois de juin, et on a plein de nouveaux joueurs en place. Ce n'est pas le choix de jeux ou le plan match, mais plutôt son exécution qui n'était pas au rendez-vous », a dit Gauthier, qui est aussi coordonnateur à l'attaque.
Pour être plus précis, aucune des deux attaques n'a été en mesure d'inscrire ni un touché, ni même un placement! Les points des Volontaires ont été le résultat d'un touché de sûreté, d'un simple et d'un rouge.
Le quart-arrière Pierre-Olivier Potvin a complété 15 de ses 30 passes pour 184 verges. Sa cible préférée fut Maxime Bouffard avec huit attrapés pour 71 verges. Au sol, Félix Noël a porté le ballon 19 fois pour 56 verges.
« On a eu beaucoup de difficultés à établir le jeu au sol, alors on s'est tourné vers la passe. Il faut être plus opportuniste. Quand on regarde la vidéo, ce n'est pas si pire que ça en a l'air. Il suffit de quelques petits ajustements. La victoire fait du bien, même si elle a un goût amer. On n'est pas loin d'être une équipe à 4-0, dans le fond. »
En effet, trois des quatre matchs des Volontaires se sont décidés par un touché ou moins.
« Il faut souligner l'effort de notre défensive qui, statistiquement, donne le moins de points dans la ligue. Il faudra qu'elle poursuive son bon travail contre les grosses équipes. On joue très bien sur les unités spéciales également. L'esprit d'équipe est super, ça va débloquer. » Vincent Gatien s'est illustré en défensive avec sept plaqués, tandis que Gabriel Erickson a réalisé deux plaqués pour pertes.
Installés au sixième rang, les Volontaires auront du pain sur la planche samedi puisque les Islanders de John-Abbott (5-0) seront en ville.