L’équipe masculine de cross-country des Volontaires du Cégep de Sherbrooke a remporté le titre canadien pour une troisième fois de suite, cette fin de semaine à Blainville. Quant à l’entraîneur de l’équipe, Jean-François Gagné, il a été nommé entraîneur par excellence au Canada pour une deuxième fois en cinq ans.

Les Volontaires réalisent un triplé et un doublé historiques

L’équipe masculine de cross-country du Cégep de Sherbrooke a réalisé cette fin de semaine à Blainville au nord de Montréal un exploit unique au Canada. Elle a remporté le championnat canadien de cross-country collégial pour une troisième année de suite.

Un fait d’armes indiscutable, qui est de plus accompagné par un autre exploit. En effet, l’entraîneur de l’équipe, Jean-François Gagné, a reçu le titre d’entraîneur par excellence au Canada.

Celui qui devenait le premier entraîneur du Québec a remporté ce prix en 2015, le mérite donc pour une deuxième fois et ce, en seulement cinq ans.

Une fin de semaine chargée émotivement pour les Volontaires!

« On a été classés premiers toute la saison, sauf après le championnat provincial. Et c’est peut-être ce qui nous a permis de gagner au championnat canadien. En étant deuxième, la pression était moindre et les gars de l’équipe se sont mis en mode pourchasse », a dit M. Gagné.

« D’après nos calculs d’avant compétition, j’estimais qu’il fallait que tous nos coureurs réalisent leurs meilleures performances à vie si nous voulions gagner le titre de nouveau. Et c’est ce qui est arrivé! Perry McKinnon a terminé 2e (il a terminé 8e en 2016), Louis-Philippe Ringuet a fini 5e (il a terminé 18e en 2016), Dominic Perrault a fini 6e (il a terminé 22e en 2016) et notre coureur recrue Jérémie Lépine, a fini 29e, ce qui est très bon. »

Le Championnat canadien de cross-country était organisé avec le Collège Lionel-Groulx et il accueillait les athlètes de 36 collèges et universités de partout au Canada.

Sherbrooke a devancé au cumulatif Fanshawe et SAIT par huit et neuf points respectivement.

Les athlètes ont affronté un parcours de huit kilomètres, composé d’une boucle de 2 km et de deux boucles de 3 km.

« Ce fut très serré tout au long de la course, c’était impossible de prédire qui allait gagner. Le pointage par équipe était déterminé par l’addition des rangs finaux récoltés par les athlètes. On avait six coureurs, mais on comptabilisait seulement les quatre premiers », a poursuivi M. Gagné.

Un exploit hors du commun pour un programme qui en est à sa cinquième année d’existence seulement.

« L’expérience de nos coureurs à ce type de compétition d’envergure, l’expérience acquise par le personnel d’entraîneurs, tout ça a joué pour beaucoup. À Sherbrooke, les coureurs des Volontaires s’entraînent avec ceux du Vert & Or et du club civil. Ça améliore la compétitivité. On commence vraiment à récolter les fruits de cette symbiose entre les trois organisations, amorcée il y a deux ans. »

Gagné honoré de nouveau

Quant à sa deuxième nomination à titre d’entraîneur par excellence au Canada, Jean-François Gagné assure qu’il doit encore se pincer pour le réaliser.

« Honnêtement, cette année, je n’y croyais pas. Même quand le RSEQ m’a informé que j’étais le nominé pour le Québec, je n’y croyais pas. Quand j’ai commencé avec l’équipe, je me rappelle m’être dit que si un jour, d’ici 15 à 20 ans, je gagnais ce prix, je serais content! Des fois, je me sens comme un intrus », a-t-il exprimé.

« À la base je ne voulais pas coacher cette équipe. Mais un coureur a été très insistant. À notre première année, on a gagné le bronze au championnat canadien. J’ai continué. Entraîner des jeunes très motivés, propulsés par l’espoir, c’est très motivant. »

« Je me trouve chanceux. C’est un très beau cadeau. On y met beaucoup de temps. Chaque année, on se demande si on y retourne, si on s’implique de nouveau. On se remet en question. Des prix comme ceux-là mettent un baume sur la réalité pas toujours évidente des entraîneurs », a dit Jean-François Gagné.