Le quart-arrière des Volontaires Maxime Bouffard a complété 11 de ses 38 passes pour 166 verges de gain et une passe de touché.

Les Volontaires en recherche de solutions

Les Volontaires du Cégep de Sherbrooke (0-2) ont laissé une belle occasion de victoire filer samedi soir lors de leur match d'ouverture locale contre les Islanders de John-Abbott (2-0).
En avant 15-2 grâce à une bombe de 70 verges du quart-arrière Maxime Bouffard au receveur Philippe Bouffard, jumelée à une interception bonne pour le majeur de Frédéric Beaulieu, les Volontaires ont rapidement pris le contrôle du match.
Mais les visiteurs ont tranquillement repris le dessus et, combiné à quelques erreurs ici et là des Volontaires, ont finalement gagné le match 22-16.
Diminuée par l'absence du porteur de ballon Jean-Simon Gouin, qui a subi un claquage lors du quatrième jour du camp d'entraînement, l'attaque des Volontaires a dû se rabattre presque exclusivement sur le jeu aérien.
L'ancien porteur de l'école secondaire du Triolet a subi une importante blessure au genou il y a deux ans et il n'est revenu au jeu qu'en fin de saison l'an dernier.
« On ne veut pas prendre de chances du tout dans son cas. Il va revenir quand il sera à 100 %; ça pourrait être ce samedi contre les Condors (Beauce-Appalaches), ou la semaine suivante. Il a un gros impact sur notre équipe; son absence est comblée par trois joueurs », a dit l'entraîneur-chef Marc-André Desrochers.
Le pivot Maxime Bouffard a amassé 166 verges de gains aériens, alors que l'attaque au sol des Volontaires a été limitée à 46 verges nettes, dont la majorité amassée par Bouffard lui-même.
« Notre plan de match était de les attaquer par la passe. Ça a bien marché pour le premier jeu, mais ça s'est gâté ensuite. On a beaucoup de difficultés à l'attaque. On ne sort pas et ça commence à nous coûter cher. On manque d'opportunisme », a dit Desrochers, qui est aussi responsable de l'attaque.
Ce dernier aura également le jeu de ses unités spéciales sous la loupe. « À notre premier match, on a perdu par trois points et on a raté un botté de précision. Samedi, on a perdu par six points et on a raté deux bottés de placement », a-t-il fait valoir.
« Sur une note plus positive, notre défense pilotée par Vincent Renard a été une fois de plus solide, bien qu'elle ait passé plus de temps que prévu sur le terrain. »
Les Volontaires, qui ont inscrit seulement trois touchés offensifs en deux matchs, accueillent Beauce-Appalaches (0-2) ce samedi.