Les Twisted Sistah ont remporté le match d'ouverture de la classe invitation vendredi soir avec un pointage de 18-5 contre Adrenaline Sports/Apparel/Lady Pisstanks.

Les Twisted Sistahs lancent un message clair

Les championnes de la dernière édition de la Classique Pif n’ont pas l’intention de s’asseoir sur leurs lauriers. Les Twisted Sistahs l’ont prouvé vendredi soir lors du match d’ouverture de la classe Invitation avec une victoire de 18-5 contre Adrenaline Sports/Apparel/Lady Pisstanks.

Cette équipe américaine réunit les meilleures joueuses des États-Unis, mais aussi deux joueuses du Québec, dont la double championne du concours de coups de circuit du Pif. 

« On est contentes de revenir et on tentera de gagner ce championnat pour nos filles du Québec, lance la capitaine Lori Beaudoin. On est tellement bien accueillies ici à Sherbrooke. C’est notre huitième année au Pif. On aime affronter de nouvelles équipes en sortant des États-Unis. Les autres clubs ne nous connaissent pas. Et on en profite pour recruter de nouvelles joueuses, comme Emmanuelle. »

Les Twisted Sistahs renoueront avec l’action dès samedi matin à 9 h 30 au parc Quintal contre l’équipe Formbec.  « Il faudra frapper, lance Emmanuelle Quirion. Et ce, durant tout le tournoi. C’est notre force! »

« Ça tombe bien, on compte sur la gagnante du concours de coups de circuit de l’an dernier! » rappelle Lori Beaudoin.

Pour Emmanuelle Quirion, le Pif est sa petite coupe Stanley.  « Notre but ultime est de gagner le Pif et ensuite, les Séries mondiales, dit-elle. Mais pour y parvenir, on doit amasser un maximum de points durant les autres tournois afin d’accéder à ces Séries mondiales. Avant tout, on souhaite conserver notre titre. » 

« Notre secret, c’est de garder un bon esprit d’équipe et on serait tellement heureuses de gagner un autre championnat. On était un groupe de filles il y a dix ans et par la suite, on a rajouté de meilleures joueuses. Malgré tout, la chimie est incroyable et on partage le même but. Gagner le plus gros tournoi au pays », ajoute la capitaine de la formation. 

« Toutes les Québécoises veulent gagner ce tournoi, rappelle Emmanuelle Quirion. C’est un bel honneur d’être ici. J’ai été recrutée par une équipe du Massachusetts et on adore être ensemble! »

« On veut rivaliser, mais à la base, on est ici pour avoir beaucoup de plaisir : tout le monde s’aime dans l’équipe et on veut gagner pour notre coéquipière à côté de nous. Même si nos joueuses viennent de partout aux États-Unis et au Canada, on forme une vraie famille. L’ambiance est particulière. On ne retrouve pas ça ailleurs. Disons que les spectateurs rendent l’événement encore plus excitant! » conclut Lori Beaudoin.