Chez le Phoenix, le coeur n'était pas à la fête après avoir été battu par les Tigres.

Les Tigres traversent la tempête et gagnent

Les Tigres de Victoriaville ont réagi de la meilleure façon à la suite de l’arrestation d’un joueur d’âge mineur pour conduite avec les facultés affaiblies : ils ont ignoré la tempête médiatique et vaincu le Phœnix de Sherbrooke par la marque de 2 à 1, et ce, après une longue et pénible journée pour l’organisation.

Aux quatre coins de la planète LHJMQ, les yeux étaient rivés vers Victoriaville vendredi soir, près de 24 h après la divulgation de la nouvelle concernant une soirée d’équipe bien arrosée qui s’est mal terminée le 12 janvier dernier.

« On vient de vivre une semaine assez difficile et le message était de rester ensemble, tous unis, a indiqué le capitaine Simon Lafrance. Tout le monde avait du leadership ce soir. C’était la seule réplique à avoir. Il fallait gagner et c’est que l’on a fait. Ceux qui pensent que notre équipe aurait pu être ébranlée nous connaissent bien mal. On se tient chez les Tigres. Tout le monde se sacrifie pour tout le monde dans notre vestiaire. C’est ce qui fait que notre groupe est assez spécial. »

L’entraîneur des Tigres semblait soulagé à la suite de cette victoire. 

« Notre équipe a abordé ce match comme si c’était une partie de séries éliminatoires, c’est-à-dire avec du feu dans les yeux, soutient le pilote des Tigres. On forme une grande famille qui est restée soudée à travers tout cela. C’est une belle façon de conclure cette journée-là. On est une équipe fière qui souhaite représenter sa ville du mieux qu’elle peut. On a toujours senti que les fans étaient derrière nous et on apprécie leur support. »

Une défaite difficile à avaler

Dans le clan adverse, le cœur n’était pas du tout à la fête puisqu’une victoire aurait grandement aidé l’équipe dans sa quête d’un meilleur rang au classement général : le Phœnix aurait pu dépasser les Saguenéens de Chicoutimi en atteignant le 9e rang.

« On ne patinait pas comme d’habitude, a observé l’entraîneur Stéphane Julien. Notre début de match a été très lent. C’est un peu décevant. En défensive, c’était dur et offensivement, on n’a rien fait. On est tombés dans leur piège, puisque les Tigres étaient patients et notre équipe était amorphe. »

Feliks Morozov a donné l’avance aux Félins dès les premiers instants.

« On devait rester patients ce soir, note le capitaine Simon Lafrance. On affrontait une bonne attaque. Les gars ont bloqué beaucoup de tirs ce soir. On a perdu trois fois contre le Phœnix et chaque fois, on accordait le premier but. En marquant le premier but ce soir, on s’est sentis beaucoup mieux pour plusieurs raisons. » 

Patrick Guay a répliqué en troisième période en profitant d’une magnifique passe de Samuel Poulin pour ainsi niveler la marque. 

Mais Anthony Poulin a fait bondir la foule en comptant le but de la victoire en avantage numérique. Dakota Lund-Cornish a effectué 26 arrêts dans la défaite.

« Je me sentais bien ce soir et je voulais vraiment permettre à mon équipe de gagner, explique le portier sherbrookois. C’était serré durant tout le long de la partie et tout était une question de détails. J’ai été déjoué par un mauvais rebond lorsque les Tigres ont récupéré la rondelle pour marquer. Samedi à Sherbrooke, on devra revenir encore plus fort contre les Voltigeurs. Ce sera un bon test et on est prêts pour ça. »

Stéphane Julien s’est finalement dit très satisfait de la sortie de son gardien :

« Le seul point positif, c’est lui. Il a réalisé les arrêts importants. »