Le gardien Fabio Iacobo a joué un fort match devant le filet des Tigres et il a mérité la deuxième étoile de la rencontre.

Les Tigres sans solution contre le Phœnix [VIDÉO]

Les Tigres se présentaient au Palais des sports en confiance dimanche après-midi en n’ayant perdu que deux parties à leurs dix dernières sorties. Les visiteurs souhaitaient ainsi devenir l’équipe qui trouverait la solution à l’énigme du Phœnix. Les Sherbrookois ont toutefois rappelé aux Félins les raisons qui expliquent leur présence au premier rang depuis le début de la saison. Grâce à une nette domination au chapitre des tirs au but, le Phœnix a obtenu un huitième gain de suite, cette fois par la marque de 4 à 2.

Fabio Iacobo aurait pu jouer les héros dans cette rencontre, mais le gardien des Tigres a cédé une fois de trop. L’honneur de marquer le but gagnant pour briser l’égalité en fin de match est revenu à Bailey Peach, la première étoile de la partie.

Après une période initiale sans histoire, le Phœnix a été le premier à s’inscrire à la marque par l’entremise de Samuel Bolduc lors d’un avantage numérique.

« Les défenseurs ont encore bien contribué aujourd’hui, soutient Bolduc, le général à la ligne bleue du Phœnix. Notre force depuis le début de la saison est notre défensive. On l’a encore vu aujourd’hui. Notre but en avantage numérique a donné le momentum. On jouait avec mollesse en première période. Par la suite, le jeu a été à sens unique. »

À sens unique en ce qui concerne la possession de rondelle ou les tirs, certes, mais les Tigres ont malgré tout refusé de se laisser abattre aussi facilement : Mikhail Abramov a utilisé toute sa magie pour déjouer Samuel Hlavaj peu après le premier but des locaux.

Sur une mise en jeu gagnée par Charles-Antoine Roy, Benjamin Tardif a ensuite redonné l’avance aux siens en troisième période et encore une fois, les Tigres ont répliqué par l’entremise d’Egor Serdyuk.

Et moins de deux minutes plus tard, la logique était respectée avec le but de Peach : 3-2 Sherbrooke.

« Peach a profité d’un rebond chanceux, estime l’entraîneur de Victoriaville, Louis Robitaille. Le Phœnix a lancé souvent, mais les tirs ne provenaient pas de l’enclave. On contrôlait beaucoup l’intérieur de la glace. Fabio gagne en maturité et semblait calme ce soir : il a fait un bon travail. Il a gardé notre équipe dans le match. On a malheureusement raté quelques surnombres. On a vu aussi Hlavaj faire comme Evan Fitzpatrick sur une séquence. Les poteaux à Sherbrooke semblent sortir facilement de leurs amarres... »

Taro Jentzsch a finalement complété la marque dans un but désert.

« On ne panique pas même quand ça se resserre, fait remarquer Bolduc. Ça arrive souvent que le pointage soit serré même si notre club domine. C’est quand on commence à paniquer que ça nous revient dans la face. »

« On a manqué d’opportunisme en zone offensive, soutient pour sa part le pilote sherbrookois, Stéphane Julien. Avec près de 40 lancers, on aurait dû marquer plus. Les Tigres ont été un peu chanceux sur leur but. Mais dans l’ensemble, on a joué un bon match. On savait que les Tigres se débrouillaient bien défensivement lors des derniers matchs. Notre club s’est bien battu même si la rondelle ne rebondissait pas toujours au bon endroit pour nous. »

L’entraîneur des Tigres a confié qu’il était difficile de générer de l’attaque face à la meilleure équipe du circuit. Seulement 15 lancers ont été dirigés vers Hlavaj.

« Puis on ne peut rien donner au Phœnix. Au premier relâchement, il nous le fera payer », croit Louis Robitaille.

Notons que le Phœnix possède maintenant une avance de sept points sur les Wildcats de Moncton.

Poulin blessé

Le Phœnix a subi une lourde perte en première période. Samuel Poulin a quitté la rencontre après un violent contact avec son coéquipier Félix Robert, même si c’est ce dernier qui est demeuré au sol à la suite de cet accident.

Le capitaine n’est jamais revenu au jeu par la suite. Reste à voir s’il sera présent mercredi lorsque le Phœnix accueillera l’Armada de Blainville-Boisbriand.