Les Tigres ont déjoué Louis-Philippe Guindon à quatre reprises sur seulement 18 tirs.

Les Tigres arrachent la première

Dominés au chapitre des tirs au but et sur plusieurs autres aspects, pendant une bonne partie du match, les Tigres de Victoriaville ont tout de même trouvé un moyen de remporter l'affrontement initial de la série les opposants aux Voltigeurs de Drummondville vendredi par la marque de 4-3. Les hommes de Yanick Jean mettent ainsi un terme à une séquence de huit revers consécutifs face à leurs rivaux naturels de la 122.
«Il fallait qu'on commence par trouver un moyen de gagner ce match-là et enlever le singe de sur notre dos, a signifié l'instructeur. Ça faisait huit fois de suite qu'ils nous battaient, il fallait régler ça et je suis content qu'on l'ait fait aussi tôt.»
La soirée n'avait pourtant pas bien commencé pour les Félins. Quelques minutes à peine après la mise au jeu initiale, Mathieu Ayotte a créé un coûteux revirement qui a permis aux locaux de prendre les devants. Jouant avec une nervosité apparente, les Victoriavillois ont donné une échappée à William Carrier quelques instants plus tard, cette fois, François Tremblay veillait au grain.
Crédit à Tremblay
«Nous n'avons pas bien joué en première période, mais nous ne tirions de l'arrière que par un but et ça, il faut donner crédit à François Tremblay. Il a été très bon ce soir», a ajouté Jean.
Cameron Yarwood a profité d'un deuxième avantage numérique de deux hommes pour battre Louis-Philip Guindon d'un tir précis, puis Yan-Pavel Laplante a donné les devants aux siens sur une superbe feinte, alors que son équipe devait se débrouiller avec un homme en moins. Les Tigres ont marqué un troisième but sur les unités spéciales en fin de période médiane.
«Ce sont les unités spéciales qui ont fait la différence dans le match, a analysé l'entraîneur-chef des Voltigeurs, Martin Raymond. On s'est fait compter sur notre attaque à cinq et ils ont aussi marqué sur leurs chances. Il faudra être meilleurs sur ces facettes du jeu.»
La rencontre n'aurait pas été aussi serrée si ce n'avait été d'un appel douteux des officiels avec moins de cinq minutes à faire en deuxième. Alors qu'Angelo Miceli croyait avoir fait 3-2, les arbitres ont plutôt décerné une punition à Gabriel Gagné jugeant qu'il avait interféré avec le travail de Guindon. À la reprise vidéo, on constate qu'il n'en est rien.
«Il (l'arbitre) m'a dit que sa cheville avait touché celle du gardien. On a regardé la reprise et il ne lui touche pas. Par chance, cet appel n'a pas fait la différence dans le match», a affirmé Yanick Jean.
Les deux formations centricoises croiseront de nouveau le fer dès samedi, 19 h, au centre Marcel-Dionne de Drummondville. Les Voltigeurs tenteront de se relever à la suite de ce revers inattendu.
«Nous avons parlé de ce qu'il fallait faire lorsque nous perdons une partie en séries. Nous allons nous concentrer sur ce que nous avons à faire. Nous ne nous attendions pas à tout gagner, c'est une bonne adversité pour nous», a conclu Martin Raymond.