L'organisation du Mistral compare les terrains de soccer à de réels champs de patates.

Les sportifs pris en otage par le mauvais temps

La pluie et le mauvais temps des dernières semaines provoquent leur lot de conséquences dans le monde sportif. De nombreux joueurs de soccer, de baseball ou de golf, pour ne nommer que ceux-ci, attendent impatiemment le retour du soleil et voient leurs activités être chamboulées.
À cause de toutes ces précipitations, 439 joueurs de baseball de Sherbrooke sont pris en otage. La Ville empêche les membres de Baseball Sherbrooke de sauter sur les terrains extérieurs, qui sont encore gorgés d'eau.
« Les camps de sélection se déroulent toujours à l'intérieur au Centre Julien-Ducharme, mais par la suite les entraînements ont lieu en principe à l'extérieur, explique Denis Veilleux, le coordonnateur Baseball de l'organisme. Il devait y avoir des pratiques cette semaine et certaines parties devaient avoir lieu dès lundi, mais on doit annuler les entraînements et remettre les parties à plus tard. »
Ce dernier demande aux entraîneurs et aux jeunes de se montrer patients.
« Notre président Luc Roy est allé voir quelques terrains, dont ceux du parc Quintal, et ils sont encore gorgés d'eau. Les entraîneurs nous demandent des plages horaires pour les entraînements, mais on ne peut pas leur en donner pour l'instant. On souhaite du beau temps dans les prochains jours parce que la plupart des équipes commencent leur saison le 20 mai, donc samedi. On attend le feu vert de la Ville présentement », poursuit Denis Veilleux, tout en rappelant que la saison pourrait être condensée et non pas allongée à cause de la pluie abondante.
Des champs de patates
Chez le Mistral de Sherbrooke, on compare actuellement les terrains de soccer de Sherbrooke à des champs de patates.
« La pluie nuit énormément à nos activités étant donné que les terrains extérieurs sont fermés, souligne le directeur technique du Mistral de Sherbrooke, Vincent Orsida. Les jeunes paient le prix. On compte pas moins de 4000 membres et tous ces athlètes doivent attendre le beau temps avant de retrouver leur calendrier d'activités normal. Il n'y a que trois terrains synthétiques à Sherbrooke et ils ne nous appartiennent pas, donc on dépend beaucoup de l'utilisation faite par les autres organisations. »
Si les formations élites ont eu le privilège de pouvoir utiliser les surfaces synthétiques pour tenir leurs entraînements, ce n'est pas le cas des clubs locaux.
« Il y a 3500 jeunes qui débuteront dès lundi prochain leur saison et on ne prévoit pas nécessairement de beau temps. Lorsque ce sera possible, on leur permettra de s'entraîner à l'intérieur, mais disons que Dame Nature pourrait simplifier notre travail si elle se montre clémente. »
Des maux de tête
Les employés de la Ville de Sherbrooke doivent attendre avant de tondre le gazon ou tracer les lignes au sol.
« Les terrains de la ville ne sont pas praticables. Ils sont inondés et on ne peut pas les préparer pour la saison des différentes organisations. On parle bien sûr du soccer et du baseball, mais aussi d'Ultimate frisbee, du tennis et du volleyball de plage », avance Ingrid Dubuc, chef de la division des sports à la Ville de Sherbrooke.
Selon elle, les revenus générés par la location des terrains sont très faibles, ce qui ne créera pas nécessairement de trous dans le budget.
« Mais les précipitations nous donnent tout de même des maux de tête. À nous et aux organisations sportives. On se croise les doigts afin que la pluie cesse. Même si l'on peut compter sur les terrains synthétiques, ils ne répondent évidemment pas à la demande. Et afin de permettre aux différentes équipes de pratiquer à leur guise et de disputer leurs parties rapidement, on doit pouvoir miser sur les terrains naturels extérieurs », résume Ingrid Dubuc.
En temps réel
Grâce au site Internet www.sherbrooke.ca/cartes/, il est désormais possible de connaître l'état de chaque terrain de la ville de Sherbrooke. Les informations sont rafraîchies régulièrement et en quelques clics, il est possible d'avoir un portrait d'ensemble grâce à cette carte interactive. Elle inclut non seulement les plateaux sportifs, mais aussi les piscines, les jeux d'eau et les plages de la ville.