Et de cinq pour la formation féminine des Spartans du Collège de Stanstead. Un cinquième titre d’affilée dans les séries de la NAPHA, voilà le dernier exploit de cette équipe qui compte cinq Estriennes dans leur alignement, soit Jane Gervais. Melianne Reynolds, Georgia Bailey, Béatrice Perron-Roy et Élodie Roy.

Les Spartans toujours bien en vue

Le programme de hockey féminin des Spartans du Collège de Stanstead continue de retentir à travers l’Amérique du Nord. Pour une cinquième année d’affilée, la formation féminine des Spartans a conservé son titre de championnes des séries éliminatoires de la North American Prep Hockey Association (NAPHA).

En finale, les Spartans ont eu le meilleur 3-2 sur l’école privée Rothesay Netherwood, située au Nouveau-Brunswick. Laurence Frenette a enfilé le but gagnant en prolongation qui a permis aux Spartans de demeurer au sommet de la NAPHA.

Plusieurs filles de l’Estrie, dont quatre Sherbrookoises, s’alignent pour les Spartans. Trois d’entre elles représentent le futur de l’équipe. Nées en 2005, Georgia Bailey, Béatrice Perron-Roy et Élodie Roy sont les plus jeunes joueuses des Spartans avec Sarah Callaghan. Melianne Reynolds (2002) de Sherbrooke et la gardienne de but Jane Gervais (2003) de Valcourt sont les autres représentantes de l’Estrie. « Élodie, Béatrice et Georgia ont tout un avenir devant elles. Elles sont talentueuses et veulent constamment s’améliorer », a affirmé James Rioux, directeur du programme hockey du Collège de Stanstead.

Celui-ci a été élogieux également pour Melianne Reynolds et Jane Gervais. « Elles faisaient partie du noyau sur qui on pouvait compter pour donner l’exemple avec leurs années d’expérience dans le programme. »

Mentionnons que des filles de l’Allemagne, des États-Unis, de l’Ontario et des Maritimes complètent l’alignement des Spartans.

James Rioux avoue que les yeux sont tournés vers le Collège de Stanstead. « Il y a d’abord eu le hockey masculin et maintenant l’équipe féminine n’a plus rien à envier aux garçons. Sarah Vaillancourt a bâti quelque chose de solide lors de son passage avec les Spartans. On a continué sur la route de l’excellence avec les entraîneurs qui ont pris sa relève. Bernie Pimm dirige l’équipe avec un doigté remarquable. On fait parler de nous avec l’encadrement que nous donnons aux filles. Et je tiens à ajouter que les notes des filles à l’école nous rendent tout aussi fiers. »

Hockey masculin

Le hockey se porte aussi à merveille chez les garçons au Collège de Stanstead. L’équipe masculine de l’entraîneur Dan Poliziani vient de triompher dans deux tournois majeurs en l’espace de trois semaines et les Spartans ont signé 14 victoires à ses 16 dernières parties.

Les Spartans font honneur à leur vocation internationale avec un alignement composé de joueurs provenant de la Finlande, de la République tchèque, de la Slovaquie, de la Suisse, de la Hongrie, des États-Unis et de plusieurs provinces du Canada. L’équipe a son produit local en Jérémy Tremblay (2002) d’Orford.

Né en en 2004, Ryan Hopkins est le cadet de la formation. Le défenseur de la Nouvelle-Écosse est dans la mire des recruteurs des deux côtés de la frontière. « La Ligue junior majeure du Québec et les programmes américains s’intéressent grandement à Ryan. Avec le repêchage de la LHJMQ qui se déroulera à Sherbrooke, Ryan va vivre des moments intenses. C’est assurément un joueur qui peut être réclamé en première ronde », note James Rioux.

La capacité du programme de hockey des Spartans de développer des hockeyeurs et des étudiants de haut niveau est reconnue depuis belle lurette. Les anciens ne l’oublient pas.

« Dernièrement, une quarantaine sont venus pour disputer un match amical à l’aréna Pat-Burns. Ça fait toujours chaud au cœur de voir qu’on a eu une influence tellement positive sur eux. C’est ce qu’ils nous disent », fait valoir James Rioux.