Le défenseur Dion Phaneuf veut rester à Ottawa et il a refusé de lever sa clause de non-mouvement comme le lui a demandé la direction de l'équipe.

Les Sénateurs ont d'importantes décisions à prendre

Pierre Dorion, directeur général des Sénateurs, a confirmé jeudi qu'Ottawa a demandé au défenseur Dion Phaneuf de renoncer à sa clause de statu quo, dans le but de le rendre disponible pour le repêchage d'expansion.
Le vétéran a toutefois refusé, ce qui force Dorion à prendre de grandes décisions à l'approche de l'heure butoir de 17 h samedi, heure limite pour soumettre la liste des joueurs protégés des visées de Las Vegas.
Si Phaneuf avait accepté, les Sénateurs auraient pu mettre à l'abri Erik Karlsson, Marc Méthot, Cody Ceci et sept attaquants. Mais Methot et Ceci pourraient être devenus vulnérables.
« Nous lui avons très bien expliqué la demande et la raison derrière celle-ci, a dit Dorion. Vu son âge et son salaire, peut-être que les Golden Knights auraient passé leur tour, peut-être pas non plus. Ça ne change rien au respect que j'ai envers Dion. Je crois encore qu'il a un grand rôle dans notre équipe et le fait qu'il veuille rester, ça m'en dit beaucoup sur lui. »
Dorion pourrait protéger huit joueurs dont ses quatre meilleurs défenseurs, mais ça l'exposerait à la perte d'un attaquant de qualité.
Les Sénateurs peuvent essayer d'échanger un défenseur (Phaneuf a dû soumettre une liste de 12 clubs pour qui il accepterait de jouer). Dorion semble hésitant à propos de l'idée mais quoi qu'il en soit, il est confiant de voir les choses bien se placer.
« Nous nous préparons pour ce repêchage depuis plus d'un an, a rappelé Dorion. Nous avons considéré chaque scénario. »
Dorion a également confirmé que l'équipe a rompu les liens avec le vétéran Chris Neil.
Choisi 161e en 1998, Neil a disputé tous ses 1026 matches dans la LNH avec les Sénateurs. Son rôle a toutefois diminué depuis l'arrivée de Guy Boucher au poste d'entraîneur, avec comme résultat que Neil va tenter sa chance comme joueur autonome.
« Chris pense qu'il peut probablement avoir plus de temps de glace qu'avec nous, et c'est quelque chose que nous devons respecter, a mentionné Dorion. Le connaissant, il va essayer de faire mal paraître notre décision, et c'est correct. D'un côté comme de l'autre, il n'y a pas eu de sentiments négatifs. »
Les Sénateurs ont aussi eu des discussions avec le vétéran Chris Kelly, qui a fait un retour avec Ottawa la saison dernière, en vertu d'un pacte d'un an.
« Nous ne tournons pas complètement la page sur Chris Kelly, a dit Dorion. Au niveau de la culture dans le vestiaire, du leadership, du caractère, du fait d'être capable de rendre des comptes, notre plus grand ajout la saison dernière a été Chris Kelly. Il a amené tous les éléments que nous recherchions. »
Avec Derick Brassard opéré à l'épaule plus tôt ce mois-ci, Ottawa pourrait accorder un nouveau contrat à Kelly pendant l'été, comme police d'assurance.
Dorion va se rendre au Nevada pour le gala du circuit, étant parmi les nominés pour le directeur général de l'année. Il espère aussi en arriver à une nouvelle entente avec Jean-Gabriel Pageau.
« La dernière fois où (l'agent de joueurs) Craig Oster et moi étions à Vegas, nous avons pu régler les dossiers de Mark Stone et Mika Zibanejad, alors je suis très confiant qu'au-dessus d'une table de jeu, une entente devrait pouvoir se faire », a t-il blagué.