Les Redmen ont gagné leurs deux derniers duels contre le Vert & Or, à Sherbrooke, mais ils ont perdu leurs deux derniers matchs face aux Verts, à Montréal.

Les Redmen veulent se relever contre Sherbrooke

Semaine deux du calendrier de football universitaire au Québec et déjà, Sherbrooke et McGill s’affrontent dans un match dont le résultat aura une incidence sur leurs chances respectives de participer aux éliminatoires.

Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke et les Redmen de McGill ont tous deux subi la défaite à leur premier match du calendrier régulier, face à Québec et Montréal respectivement.

Ce samedi sur le synthétique du Stade Percival-Molson, chaque formation voudra s’inscrire dans la colonne des victoires ; et pour ce faire, les deux programmes enverront vraisemblablement deux quarts-arrière recrues dans la mêlée.

Pour Sherbrooke, c’est le pivot de première année Joé Hudon qui devrait piloter l’attaque. Frappé à la tête dans le match contre Québec, Xavier Owens est toujours sous le coup du protocole en matière de commotion cérébrale. Mardi, au premier entraînement de l’équipe, c’est Hudon qui était aux commandes du premier groupe offensif.

Quant aux Redmen, c’est le joueur de deuxième année Jacob Samuels, de la Colombie-Britannique, qui sera le partant. Il a amorcé le premier match de McGill, face à Montréal, une défaite de 33-0.

Deux pivots très verts, deux attaques qui n’ont produit qu’un seul point en deux matchs jusqu’ici.

« Quand tu fais partie d’une conférence à cinq équipes, chaque match est important. Ce premier match contre Sherbrooke était encerclé sur notre calendrier bien avant le début de la saison », a confirmé l’entraîneur-chef des Redmen, Ronald Hilaire.

Ironiquement, les Redmen ont gagné leurs deux derniers duels contre le Vert & Or, à Sherbrooke, mais ils ont perdu leurs deux derniers matchs face aux Verts, à Montréal.

On oublie l’avantage du terrain pour le duel de samedi, donc.

« On sait qu’on va affronter une équipe en reconstruction, composée de jeunes joueurs affamés. Il y a plein de gars qu’on ne connaît pas lorsqu’on regarde le film du match contre Québec. Mais la jeunesse, ça n’explique pas tout ; on avait une tertiaire formée de gars de première année, en 2016, et on a fini l’année avec une fiche de 4-4 en plus de participer aux séries. Tout est dans l’attitude et on a constaté dans le film contre Québec que le jeune Vert & Or a du cœur au ventre. »

Mais avec Frédéric Paquette-Perreault à l’écart du jeu — il doit gérer une situation personnelle, dit Hilaire — et la blessure au prometteur Dimitri Sinosidos, McGill devra se rabattre sur Samuels.

« Ce ne fut pas évident pour lui, contre Montréal, pour son premier départ. Il a affronté une défensive aguerrie. Au-delà du résultat, il nous a montré un calme dans la pochette. Oui, il a fait des erreurs, mais c’était prévisible. »

« La condition de Dimitri est évaluée chaque jour. Sa blessure n’est pas trop grave, mais c’est une longue saison et d’autres matchs importants nous attendent. »

Ronald Hilaire sait que Sherbrooke risque de courir le ballon en l’absence de son quart Owens.

« On croit que Owens a subi une commotion, mais ce n’est pas confirmé. On se prépare comme si on allait l’affronter. Ils ne faut pas oublier qu’ils ont montré de belles choses au sol avec (Gabriel) Polan, (William) Tremblay-Harnois et (Maxime) Gareau. (William) Robitaille et (Christian) Sénéchal ont aussi fait de beaux catchs chez les receveurs. »

L’attaque des Rouges devra aussi faire plus que les maigrichonnes 68 verges cumulées contre Montréal.

Les porteurs Daniel Adesegun (recrue offensive RSEQ en 2017) et Jacob Gagné-Lanthier doivent en faire plus.

« Ils ont bien commencé contre Montréal, mais quelques punitions ont tué notre élan. On a montré de belles choses, il faut continuer. »