Les Redmen renversent le Vert & Or

Pour la première fois depuis 2009, les Redmen de McGill ont vaincu le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke sur leur propre terrain. Une victoire de 19-8 qui ne pouvait survenir à un meilleur moment pour les Montréalais.

Même si ce n’était que la deuxième semaine d’activités au football universitaire, ce match était identifié comme un match-clé pour ces deux formations qui se sont battues bec et ongles, l’an dernier, pour accéder aux éliminatoires.

Samedi, sur le synthétique du Percival-Molson, c’est le demi défensif Benjamin Carré qui a joué les héros; il a d’abord intercepté une passe du quart-arrière recrue Joé Hudon, dans la zone des buts, tuant ainsi dans l’œuf une menace bien réelle du Vert & Or.

Carré en a remis, un peu plus tard, en interceptant à nouveau Hudon; à la différence, cette fois, que le joueur des Redmen a ramené le ballon jusque dans la zone des buts du Vert & Or. 

Ce jeu, survenu dans les dernières minutes du troisième quart, fut tout ce que les Redmen demandaient afin de concrétiser leur victoire.

Si les Redmen ont pu inscrire un premier touché offensif en 2018, lors que le porteur de ballon Daniel Adesegun a capté une passe de neuf verges du quart Dimitri Sinosidos avant de rejoindre la zone des buts, le Vert & Or, lui, attend toujours.

C’est Conor Sinclair qui a amorcé le match pour Sherbrooke, même si c’est la recrue Joé Hudon qui a complété le match de la semaine dernière, après la blessure à Xavier Owens. Ce dernier n’était d’ailleurs pas en uniforme samedi.

Sinclair a complété ses trois premières passes avant d’être rabattu au sol, après un placage aux chevilles. Il n’est pas revenu au jeu, laissant ainsi le Vert & Or avec seulement un quart, Hudon.

L’unité défensive du Vert & Or a une fois de plus été solide, et elle a inscrit deux points, lorsqu’elle a forcé les Redmen à concéder un touché de sûreté, au début du deuxième quart. Sherbrooke menait alors 5-3.

La recrue Louis Tardif a réussi un placement sur 32 verges, au premier quart, pour lancer Sherbrooke en avant.

Indiscipline des deux côtés

Dans un match ponctué d’erreurs de part et d’autre, d’indiscipline, c’est McGill qui amasse la victoire.

Sherbrooke n’a amassé que 137 verges de gain, contre 215 verges pour McGill. Au chapitre des punitions, McGill a écopé de 187 verges de pénalités.

« Oui, on a été indisciplinés, on a tué certaines séquences, on a rallongé des séquences offensives du Vert & Or, il faut corriger ça. À l’attaque, on a eu plusieurs blessures et à un certain moment, on avait cinq recrues sur le terrain, à l’attaque. On a perdu deux joueurs à l’attaque, très rapidement. Mais on a de la profondeur, une chance », a dit l’entraîneur-chef Ronald Hilaire.

Daniel Adesegun, recrue à l’attaque au RSEQ l’an passé, en a fait voir de toutes les couleurs au Vert & Or. Le joueur originaire de Calgary a amassé 101 verges tant par la passe qu’au sol, en plus de son touché.

« C’est un joueur spécial, chaque fois qu’il touche le ballon, il peut faire quelque chose de magique. Nos receveurs ont aussi très bien fait, il fallait les impliquer et on a trouvé le moyen », a dit Hilaire.

Le receveur d’origine française Rémi Bertellin a été étincelant, avec 80 verges de gain sur quatre attrapés seulement.

Défensive impitoyable

L’unité défensive des Redmen a été impitoyable pour les jeunes quarts du Vert & Or.

« On a une défensive agressive à la base. On voulait accélérer la prise de décision de leurs quarts. On savait aussi que nos demis défensifs pouvaient très bien faire contre leurs receveurs, alors on jouait davantage de couverture 1, on pouvait les coller, amener plus de pression. C’est comme ça qu’on a créé des revirements qui ont produit un touché. »

« Benjamin (Carré) arrive à maturité, il prend souvent des chances, mais aujourd’hui, ça a été payant pour lui et pour nous. »

« On était confiants qu’on avait joué un bon match en défensive contre Montréal et qu’on a un groupe spécial sous la main. On a seulement une recrue sur le front, et ça paraît. On a une belle maturité, on va continuer à s’améliorer. »

« Ça fait depuis 2009 qu’on n’avait pas gagné ici contre eux, c’est bien de retrouver le chemin du succès à la maison. »

Le Vert & Or aura la semaine pour panser ses blessures, avant son prochain adversaire.

L’état de santé de ses quarts, de Xavier Owens et de Conor Sinclair, sera le point de mire, évidemment.

Le coordonnateur offensif Rémi Giguère a avoué trouver la situation difficile, après le match.

« Conor s’est blessé dès le début du match. Ça a tout chamboulé le plan de match offensif qu’on avait construit pour la rencontre. On trouvait que Conor nous amenait un style de jeu intéressant contre McGill, on voulait exploiter son style de scramble, avec plusieurs courses. On a rentré plusieurs concepts en ce sens, mais le plan de match a pris le bord rapidement. »

« Joé fait une job pour un jeune qui vient de commencer dans la ligue; ce n’est pas, par contre, le même style que Conor. C’est à nous de le mettre dans une meilleure position. Les entraîneurs de McGill méritent le crédit, ils ont continué à nous attaquer et à profiter de cette situation. »

« Il y a eu beaucoup de confusion dans le caucus, avant l’interception lancée par Hudon. Il ne restait pas beaucoup de temps, on aurait dû demander un temps d’arrêt. Il y avait clairement de la confusion. Ça devait être un jeu plus simple, à deux options. Ça a commencé tout croche, et ça a fini tout croche. On s’est tiré dans le pied, encore une fois. »

« On a juste trois quarts-arrière. Ce n’est pas évident. Xavier va de mieux en mieux. On suit le protocole. C’est toujours le jeune avant l’équipe, dans ces situations. On doit le protéger. »

Sherbrooke visite les Stingers, à Concordia, samedi prochain, à 13 h.