Marie-Philip Poulin sera entourée des meilleures hockeyeuses au monde lors de sa venue à Sherbrooke pour un match de hockey féminin.

Les meilleures hockeyeuses de passage à Sherbrooke

Elles participaient il y a deux semaines au concours d’habiletés de la LNH dans le cadre du Match des étoiles. La plupart d’entre elles ont aussi déjà pris part aux Jeux olympiques. Cette fois, les meilleures hockeyeuses au monde seront à Sherbrooke à l’occasion du Pro Challenge professionnel de hockey féminin.

Les Marie-Philip Poulin, Ann-Renée Desbiens, Hilary Knight, Mélodie Daoust, Brianna Decker, Blayre Turnbull, Gigi Marvin, Anne-Sophie Bettez et Rebecca Johnston participeront à cet événement présenté le dimanche 23 février à 12 h 30 à l’aréna Jane et Eric Molson de l’Université Bishop’s.

« Les athlètes proviennent de Montréal, Toronto, Calgary, Buffalo, Boston et de la région de trois états américains, informe l’instigatrice du Pro Challenge, Danièle Sauvageau. Le niveau de jeu sera assurément relevé. D’ailleurs, le premier match du Pro Challenge avec le Rocket de Laval a connu tout un succès en attirant plus de 3000 fans à la Place Bell en décembre dernier. »

Deux nouvelles étapes au circuit ont été ajoutées. Avant d’être de passage à Sherbrooke, les hockeyeuses visiteront l’Université de Montréal le 22 février en fin d’après-midi pour ainsi permettre au grand public d’apprécier le calibre de jeu des meilleures joueuses de hockey en Amérique du Nord.

« Notre mission avec le Pro Challenge est d’attirer l’attention sur le manque d’occasions et de soutien pour les joueuses de hockey professionnelles et de plaider pour une ligue féminine durable », note Mme Sauvageau.

Si cet événement est possible, c’est grâce au commanditaire principal BFL CANADA, qui s’associe au circuit pour soutenir l’égalité dans la pratique du hockey.

BFL CANADA est l’une des plus grandes sociétés de courtage en assurance et de services-conseils en avantages sociaux.

« Il existe une demande importante pour le hockey féminin. L’engagement et les compétences des joueuses sont indéniables. En soutenant les joueuses et les entraîneuses, nous envoyons un message positif dans lequel les femmes devraient être reconnues pour leur contribution et leur engagement dans le jeu. À ce jour, il n’y a jamais eu de rencontres où les meilleures joueuses du monde se retrouvent et s’affrontent en dehors des compétitions internationales. »