Thomas Chabot n’a qu’un but en tête : devenir boxeur professionnel en passant par les Jeux olympiques.

Les Jeux olympiques au bout des gants de Thomas Chabot

Le boxeur de Thetford Mines Thomas Chabot se dit maintenant bien rétabli de ses récentes blessures et revient sur le ring avec de grandes ambitions. Parmi elles, celle de causer la surprise au Championnat canadien chez les 63 kg afin de poursuivre sa route vers le rêve olympique.

Le défi sera énorme puisque Thomas Blumenfeld semble se trouver dans les bonnes grâces de Boxe Canada. Membre de l’équipe nationale, Blumenfeld occupe le titre de champion canadien et vise une médaille olympique. Blumenfeld semble d’ailleurs destiné à devenir boxeur... étant né le jour du Boxing Day il y a de ça 21 ans. 

« Il est le champion incontesté, assure Chabot. Je devrai d’abord me rendre jusqu’aux Nationaux en gagnant les Gants dorés à Québec en octobre pour ensuite participer au Championnat canadien. Et une fois rendu aux Nationaux, je devrai non seulement battre Blumenfeld, mais en plus, je devrai prouver que j’ai une meilleure feuille de route que lui. »

Le seul hic : Chabot a soigné des blessures et s’est remis d’une commotion lors de la dernière année. 

« Je n’ai pas pu participer à tous les grands rendez-vous et en plus, Blumenfeld se trouve au sein de l’équipe nationale et a donc pu voyager à l’international. »

Aux Gants dorés, trois combats l’attendent. S’il se dit confiant de passer cette étape avec succès, il admet que la tâche sera plus difficile pour obtenir son billet pour les Continentaux, là où seulement trois boxeurs par catégorie seront choisis pour les Jeux olympiques.

« Je suis motivé. Je ne fais rien pour rien. Je n’ai jamais l’intention de terminer second. Je ne croiserai peut-être pas Blumenfeld sur ma route, mais j’ai le pressentiment que je devrai l’affronter et je grimperai sur le ring pour gagner. Ça fait quatre ans que le Canada le prépare pour les Jeux olympiques. Il a deux ans de plus que moi, mais rien n’est impossible. »

Vers une carrière professionnelle

Plus jeune, Thomas Chabot ne rêvait pas nécessairement aux Olympiques. Ce qu’il voulait, c’était devenir boxeur professionnel et champion du monde. 

« C’est mon but ultime. Je veux les titres, les ceintures autour de ma taille, goûter au professionnel. Ce sera peut-être pour bientôt. Tout dépend de mes résultats dans les prochains mois. Si tout se passe comme prévu, ce sera très rapide », confie celui qui boxe au Club Canada Fighting avec Vincent Auclair, mais qui s’entraîne à Sherbrooke, au centre Adrénaline avec Lisandro Araneda.

« Je reste à Montréal même si je fais la route vers Sherbrooke pour aller m’entraîner. Je veux mettre toutes les chances de mon côté pour atteindre mes objectifs », soutient Chabot.