L’entraîneur-chef Alex-André Perron et ses adjoints Charles Veilleux et Shawn Ouellet, de même que l’équipe pee-wee AAA des Harfangs du Triolet, porteront les couleurs du Phœnix, cette semaine à Québec, lors du 59e tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

Les Harfangs face aux meilleurs

Les Harfangs de l’école secondaire du Triolet en sont aux derniers préparatifs avant leur participation au 59e Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

En vertu de leur solide fiche de 19 victoires en 24 matchs en saison régulière dans la catégorie pee-wee AAA de la Ligue de hockey élite du Québec (LHEQ), les Harfangs participeront aux activités de la grosse classe, à Québec.

Ils amorceront leur tournoi jeudi à 16 h 45 face aux Bruins de Burnaby Winter Club, une équipe de la Colombie-Britannique.

Forts de leurs victoires récentes aux tournois de Saint-Hyacinthe et de Waterloo, les Harfangs – qui joueront sous les couleurs du Phœnix de Sherbrooke – débarqueront à Québec remplis de confiance.

« On termine à peine une rencontre d’équipes où on a peaufiné les détails. Ce sera ma deuxième année à Québec en tant qu’entraîneur, et on retient certains petits trucs. On a parlé des distractions possibles. Le Centre Vidéotron, le bruit, l’écho, l’écran géant au-dessus de la glace qui diffuse le match en direct, et les reprises, les gars qui entendent moins bien les consignes à cause de la musique forte; il y a plein de distractions qui peuvent nous faire dévier de nos objectifs », a dit l’entraîneur-chef Alex-André Perron.

« C’est un peu l’inconnu pour nous, cette année dans la grosse classe. L’an passé, on était dans la classe locale, on jouait contre des équipes qui provenaient majoritairement du Québec. Mais là, c’est différent. J’ai essayé d’aller chercher des infos sur les autres équipes de la grosse classe à gauche et à droite. »

L’an dernier, seulement trois équipes du Québec ont fait la grosse classe; cette année il y en a cinq.

« Notre progression est très intéressante cette année. J’ai hâte de voir comment on va réagir à tout ça, dans un gros building, contre des équipes qu’on ne connait pas. Cette saison, on entre dans nos matchs en confiance. On a vécu des épreuves qui vont nous permettre d’être prêts pour ce défi. Ça sera un beau test pour notre équipe, un test de personnalité pour nos joueurs, voir comment ils vont gérer le stress, dans un tournoi de cet ampleur », a poursuivi l’entraîneur.

Pas une finalité

« L’objectif est d’être satisfait de notre performance après chaque match. Il y a le succès qui se chiffre en victoire et en défaite, et celui que l’on quantifie dans l’adversité à laquelle on a fait face. Pour notre programme, le tournoi de Québec n’est pas une finalité en saison. Ça fait partie du processus de progression dans notre saison. C’est un test de personnalité. »

« On demande aux joueurs de garder la même recette, et on va diriger comme tel. On ne changera rien dans notre style, c’est comme ça qu’on connait du succès. »

Un seul joueur de l’édition de l’an dernier participera à nouveau au tournoi de Québec.

Il s’agit du défenseur Jérémie Dumas, qui s’est récemment signalé en remportant le trophée Brian-Elston remis au joueur par excellence en catégorie pee-wee AAA au Tournoi national pee-wee de Waterloo.

Nul doute que le grand défenseur sera d’une aide précieuse auprès de ses coéquipiers à l’approche de ce tournoi important.

« C’est impressionnant, la première fois, surtout à cause du Centre Vidéotron. C’est très grand, parfois écho, on n’est pas trop habitués à cette ambiance. C’est spécial aussi quand tu sautes sur la glace la première fois. J’ai vraiment aimé mon expérience, l’an passé, même si on ne s’est pas rendu loin », a-t-il dit.

« Les gars me posent des questions, ils sont fébriles. J’aide l’entraîneur à expliquer comment ça va se passer là-bas. C’est la tâche d’un leader », a dit celui qui est co-capitaine de son équipe.

« En plus, on joue dans la grosse classe, avec des joueurs qui viennent de partout. Aussi, il y a plusieurs gars qui jouent dans la LNH maintenant qui ont joué dans cette classe. C’est une petite pression de plus, mais c’est vraiment le fun de pouvoir y participer. On veut aller le plus loin possible! »

L’autre co-capitaine de l’équipe, Lewis Gendron, en sera quant à lui à une première expérience à Québec.

« On est dans la grosse classe, ça va être intense. Je ne suis jamais allé au Centre Vidéotron, ça va être le fun c’est sûr, mais il va falloir rester concentrés. On ne connait pas les autres équipes, mais je pense qu’on a des chances. »

« Ce sera tout un défi, mais un beau défi. Ce ne sont pas tous les joueurs qui ont la chance d’aller jouer ce tournoi-là, dans la grosse classe. Je suis sûr qu’on va beaucoup s’amuser! C’est une belle chance qu’on a, il faut en profiter. »