Si les Harfangs gagnent leurs deux dernières parties, les Sherbrookoises deviendront la première formation québécoise à soulever la Coupe Esso.

Les Harfangs à deux gains de la Coupe Esso

Les Harfangs pourraient devenir l'une des rares équipes du Québec à soulever la Coupe Esso, présentée à Morden au Manitoba. Mais avant de festoyer, les Sherbrookoises devront gagner leurs deux prochains matchs.
Le parcours de la formation midget AA de l'école secondaire du Triolet est remarquable. Après deux victoires de 4 à 1 contre l'Ontario et l'Atlantique, les représentantes du Québec ont livré mardi une prestation honorable contre le club favori du tournoi, celui du Pacifique, malgré une première défaite de 4 à 3 contre les Raiders.
« C'était probablement notre meilleur match du tournoi, a avancé l'entraîneur Christian Thibault. Nous venons de croiser la meilleure équipe de la Coupe Esso sur notre chemin. Elle a quatre trios extrêmement rapides. Le match a été très serré toute la partie. Nos adversaires nous ont fait commettre des erreurs. Elles ont bien fait leur travail. »
« C'était 3 à 3 jusqu'aux dernières minutes du match et les Raiders ont été très opportunistes, a souligné Pierre Dubuc, le gouverneur des Harfangs présent sur place. Nous n'avons que trois trios pour disputer ces matchs de 60 minutes. On a manqué d'énergie contre cette équipe qui misait sur quatre trios. »
Contre le club hôte de la Coupe Esso, les Harfangs ont ajouté un troisième gain, cette fois par la marque de 1-0 mercredi.
« On a dominé durant tout le match, mais la gardienne de but adverse a été excellente, tout comme la nôtre, Michelle Thibault, qui a réalisé un blanchissage. Notre autre gardienne, Mélyann Daigneault, a aussi été très bonne jusqu'à maintenant », a noté le gouverneur.
Malgré une défaite de 3-2 jeudi contre les représentantes de l'Ouest (Prince Albert), les Sherbrookoises participeront vendredi à la demi-finale de la Coupe Esso. Elles affronteront le club hôte, les Hawks, tandis que le Pacifique se mesurera à l'Ontario.
« Il reste encore beaucoup de travail à faire. Durant quelques années, le Québec ne participait pas au tournoi et l'an dernier, une équipe du Richelieu a pris part au rendez-vous pour finalement rafler l'argent. On espère faire mieux que les représentantes québécoises de 2016! » a lancé Pierre Dubuc.
Notons qu'il faut revenir jusqu'en 2013 avant de retracer la première et dernière conquête d'une équipe du Québec.