Vincent Millot

Les gros noms entrent en scène au tournoi Futures

Le 8e tournoi de tennis Futures de Sherbrooke sera-t-il celui du Français Vincent Millot? Ou celui du Britannique Daniel Smethurst? Et pourquoi pas finalement celui d'un Canadien, tel que Jessie Levine ou Filip Pelewo?
Même si les grands favoris en simple ne s'échangeront leurs premières balles que mercredi, les paris sont ouverts quant à savoir qui repartira avec les 27 précieux points ATP que les 32 joueurs du tableau principal se disputeront jusqu'à dimanche au Centre récréatif Rock Forest.
Du haut de son 170e rang mondial, Millot est évidemment établi favori. Et pour cause. Celui qui a déjà occupé le 142e rang de l'ATP joue présentement son meilleur tennis depuis le début de la saison 2014, après s'être incliné contre Andy Murray aux Internationaux d'Australie.
Depuis cette performance remarquée, Millot a atteint la finale du Challenger de Quimper, en France, pour ensuite s'incliner en huitième de finale à celui de Cherbourg.
Mais au-delà de ces résultats, ce qui réjouit le plus Millot, c'est le fait que les blessures semblent finalement l'avoir abandonné...
«C'est vrai que j'ai connu deux années difficiles à cause des blessures, mais depuis quelques mois je me sens dans une spirale positive, confie Millot. Je me sens beaucoup mieux et mes résultats parlent d'eux-mêmes. Malheureusement, je n'ai jamais bien joué ici. J'espère poursuivre ici ce que j'ai récolté depuis le début de la saison et mettre le Futures de Sherbrooke une fois pour toutes dans mon tableau de chasse...».
Il faut dire que lorsqu'il est question du tournoi Futures de Sherbrooke, Millot a des raisons particulières d'y revenir.
«Au départ, je n'avais pas prévu venir ici. Je voulais me concentrer sur le Challenger de Rimouski (la semaine prochaine). Finalement, j'ai décidé de greffer Sherbrooke à mon programme parce que, d'une part, j'apprécie beaucoup les gens du club et, d'autre part, pour des raisons sentimentales, car c'est ici que j'ai rencontré ma femme, qui est sherbrookoise d'origine...»
Tous les éléments sont donc en place pour que le joueur gaucher connaisse un tournoi à la hauteur de ses attentes. «Sur le plan tennistique, dit-il, mon niveau de jeu est meilleur qu'à l'époque où j'étais 142e. Comme je n'ai plus beaucoup de points à défendre d'ici la fin de l'année, je crois qu'il est réaliste de penser que je puisse atteindre le 120e rang cette année. Si tout continue de bien aller, évidemment...».
Smethurst en feu
Chose certaine, le représentant de l'Hexagone n'est pas le seul du tableau principal à connaître d'heureux moments sur le terrain par les temps qui courent. C'est aussi le cas du Britannique Daniel Smethurst, grand vainqueur du Futures de Gatineau, qui a pris fin dimanche, qui accumule les victoires à un rythme effréné, tant en simple qu'en double, depuis le début du calendrier 2014.Smethurst a en effet atteint les finales des six derniers tournois auxquels il a pris part, raflant le titre à trois reprises. Classés 305e en simple avant le tournoi de Gatineau, il occupe le 264e rang en double avec son compatriote Edward Corrie, lui aussi présent au Futures de Sherbrooke.