William Villeneuve pourchasse Devon de Vries, le héros de la victoire des Grenadiers de Châteauguay lors du quatrième match de la demi-finale quatre de sept remporté 4-2 par les Grenadiers disputé devant plus de 1 300 amateurs à l’aréna de Magog. De Vries a terminé sa soirée de travail avec une paire de filets pour permettre aux siens d’éviter l’élimination. Les Cantonniers mènent toujours la série 3-2.

Les Grenadiers résistent aux Cantonniers

Les Grenadiers de Châteauguay sont toujours en vie. Refusant de capituler, les Grenadiers ont explosé avec trois buts au dernier engagement en route vers une victoire pleinement méritée de 4-2 contre les Cantonniers de Magog devant une foule de 1311 spectateurs à l’aréna de Magog. Les Cantonniers demeurent en avance 3-2 dans cette série qui se transportera vendredi à Châteauguay.

Les visiteurs ont servi une leçon de hockey aux Magogois dans cette troisième période. Il faut dire que ces derniers leur ont ouvert la porte en écopant de trois punitions dans les sept premières minutes de jeu. Les Grenadiers ont profité d’une de ces punitions pour provoquer l’égalité par l’entremise de Lucas Reeves.

Lire aussi: Châteauguay tentera de se relancer à Magog

Fouettés par ce but, les Grenadiers ont continué de mettre de la pression sur les adolescents de Félix Potvin qui étaient complètement désorientés dans leur territoire. Devon de Vries, un joueur de soutien, a finalement inscrit le but gagnant dans la 11e minute de jeu. De Vries avait aussi marqué plus tôt dans la partie sur un bel effort individuel. Nicholas Girouard a été l’autre marqueur des gagnants dans une cage déserte en fin de partie.

Charles Beaudoin et Jérémy Rainville se sont partagé les deux buts des Cantonniers. Le filet de Rainville avec 10 secondes à écouler à la période médiane aurait dû normalement donner des ailes aux Magogois pour la troisième période, mais les Grenadiers avaient d’autres plans.

Bizarrement, tout s’est écroulé pour les Cantonniers après le but de Beaudoin qui procurait les devants 1-0 aux locaux au début du deuxième tiers. Quelques minutes plus tard, les Grenadiers croyaient avoir enfilé un premier but, mais celui-ci leur a été refusé alors que Rémi Poirier avait fait bouger son filet en se déplaçant.

Tout semblait sourire aux joueurs de Potvin : un but chanceux de Beaudoin et un filet refusé aux Grenadiers... Les Cantonniers n’ont jamais été en mesure de jouer du hockey inspiré avec le résultat que l’on connaît.

Richardson soulagé

Il va sans dire que Bruce Richardson était un entraîneur soulagé après la victoire des Grenadiers. « Nous n’avons plus de marge de manœuvre, mais les gars sont prêts pour relever ce défi. Nous avons été pitoyables dimanche devant nos partisans, mais on a mis ça derrière nous. C’est une victoire comme je les aime. Tous les joueurs ont contribué. Quand les buts viennent de tes gars qui ne jouent pas sur les deux premiers trios, c’est que tout le monde était prêt et déterminé. Évidemment, nous avons pu compter sur une solide performance de notre gardien dans la première moitié de la rencontre quand on a eu à se défendre avec un homme en moins. Ce sont toutes des parties sans lendemain et on va se battre jusqu’au bout », a mentionné Richardson.

Les Cantonniers devront donc effectuer un autre voyage à Châteauguay à la suite de cette contre-performance. « Les gars étaient lents dans leurs décisions. Cela a entraîné des moments d’hésitation avec et sans la rondelle et c’est ce qui nous a mis dans le pétrin avec en plus nos punitions en troisième période. Ce sont les petits détails qui font la différence et ce soir (mercredi), Châteauguay a été plus opportuniste », d’analyser Potvin.

En vitesse

Un des rares qui n’avait rien à se reprocher dans la défaite des Cantonniers est le cerbère Rémi Poirier. Pourtant, c’est tout juste si Poirier ne prenait pas le blâme de la défaite. «Je sais qu’on perd et on gagne en équipe, mais j’aimerais me racheter sur les deuxième et troisième buts. On voulait trop bien faire et j’estime que nous avons commis des erreurs inhabituelles. On a l’habitude de rebondir après une défaite », a déclaré Poirier. Chose certaine, si tous les joueurs se regardent dans le miroir comme Poirier, l’équipe aura certes de meilleures chances de mettre fin à la série à Châteauguay.

*****

Le club visiteur est sorti vainqueur dans quatre des cinq premières parties de cette série. Dommage tout de même pour la belle foule de plus de 1300 spectateurs venus encourager les Cantonniers. Ceux-ci seraient-ils devenus allergiques aux grosses foules à la maison? Les Magogois avaient aussi perdu le match initial de cette série devant plus de 1200 amateurs.

*****

Qu’on se le dise, Jérémie Poirier des Grenadiers est tout un défenseur. Il était de tous les combats dans ce cinquième match.

*****

Patrick Guay est surveillé étroitement depuis le début de la série. En voilà un qui devra trouver un moyen de se défaire de l’emprise des joueurs qui le suivent pas à pas.

*****

Les Estacades de Trois-Rivières, qui attendent le vainqueur de cette demi-finale entre Magog et Châteauguay, doivent espérer que la série atteigne la limite de sept parties et se termine dimanche à Magog. Car peu importe l’issue de cette demi-finale, la finale quatre de sept du circuit Denis Baillargé se mettra en branle le 27 mars.