Les Grenadiers n'ont jamais été dans le coup alors que les Cantonniers ont tonné avec trois buts dès le premier tiers vendredi, à Châteauguay, filant vers une victoire facile de 8-1.

Les Grenadiers démolis par les Cantonniers

Les Cantonniers de Magog étaient déchaînés lors du second match de leur série quart de finale trois de cinq contre les Grenadiers de Châteauguay. Ces derniers ont été démolis 8-1 par la bande de Félix Potvin, qui s'empare du même coup d'une avance de 2-0 dans cette série qui se poursuivra dimanche après-midi à l'aréna de Magog.
Les Grenadiers n'ont jamais été dans le coup alors que les visiteurs ont tonné avec trois buts dès le premier tiers. Les Cantonniers ont ajouté un quatrième but à la période médiane. Ce fut le déluge au dernier vingt avec une autre poussée de quatre buts.
L'excellent Kyle Jessiman a été retiré du match dès la 16e minute de la partie après avoir accordé trois buts sur neuf tirs. Son remplaçant Marc-Antoine Dufour n'a pas été en mesure de stopper l'hémorragie.
De son côté, le vétéran Alex D'Orio a perdu son blanchissage à la dixième minute de la troisième période. Le gardien sherbrookois, qui a fait face à 26 lancers hier, venait de blanchir l'adversaire durant 167 minutes lorsqu'il a été déjoué par Alec Reid.
Six joueurs se sont partagé les buts des Cantonniers. Félix Meunier et Christopher Benoît ont été les plus productifs avec chacun un doublé. Le joueur affilié Justin Bergeron (1-1), Jakob Breault (1-1), Yann-Félix Lapointe et Alexandre Couture ont également noirci la feuille de pointage. Antoine Demers s'est fait complice de trois buts.
Bien jouer défensivement
Après avoir marqué 12 buts à leurs six premières joutes dans les séries, les Cantonniers ont donc explosé hier en faisant bouger les cordages du filet à huit occasions. Antoine Demers, qui a bien alimenté ses compagnons de ligne, n'a jamais été inquiet sur ce plan. « On jouait bien défensivement et quand tu es capable de limiter les chances de marquer de l'autre équipe, ça finit par payer en contre-attaque. On ne marquera pas toujours huit buts, mais on joue avec confiance et c'est ce qui compte », a déclaré Demers.
Pour sa part, Félix Potvin s'est fait un devoir de déjà mettre ses joueurs en garde pour le match de dimanche alors que Châteauguay fera face à l'élimination. « Dans les séries, gagner 8-1 ou 1-0, c'est seulement une victoire de plus. Ça fait assez longtemps que je trempe dans le hockey pour savoir que la série n'est pas terminée. Ce soir nous avons été erratiques dans les dix premières minutes dans notre zone, mais les gars ont vite fait de se relever », a résumé Potvin.