Les golfeurs comme Michaël Fullum et Maxime Pelletier attendaient cette journée avec impatience. Dès mercredi, tous les terrains du Québec seront ouverts, six jours après l’annonce du gouvernement.
Les golfeurs comme Michaël Fullum et Maxime Pelletier attendaient cette journée avec impatience. Dès mercredi, tous les terrains du Québec seront ouverts, six jours après l’annonce du gouvernement.

Les golfeurs rattrapent le temps perdu

Chanceux sont les golfeurs ayant pu obtenir un départ pour mercredi, premier jour de golf de la saison 2020. Mardi, les clubs de la région affichaient déjà presque complet et d’autres n’ont tout simplement pas de départs à offrir à des heures régulières avant vendredi.

Les employés des différents terrains n’ont pas cessé de prendre les appels depuis le 14 mai, alors que la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest annonçait l’ouverture des parcours de golf en date du 20 mai pour tous les terrains du Québec.

« Le téléphone n’arrête pas de sonner depuis jeudi, confirme le professionnel du Club de golf Waterville, Donald St-Pierre. Les gens appellent encore pour obtenir un départ pour demain, mais je n’ai plus de place de 7 h du matin jusqu’à 17 h. Il nous reste encore quelques départs vendredi, pour l’instant. »

« On reçoit énormément d’appels de visiteurs pour des réservations, mais aussi de nos membres qui souhaitent renouveler leur abonnement. On compte environ 130 membres et on souhaite malgré tout atteindre le même nombre ou presque cette saison », indique pour sa part Pauline Boisvert du Club de golf East Angus. 

Les golfeurs seront servis cette semaine : une belle température, des allées en parfaite condition et des verts en excellent état. 

« On a le droit d’être chanceux des fois, lance Donald St-Pierre à la blague. Les terrains sont écœurants. Bien souvent, on commence notre saison avec un terrain trempe et des verts qui ne sont pas encore parfaits. Ce ne sera pas le cas cette année! On a de belles conditions d’été présentement. »

« Le terrain est super beau ici, confirme pour sa part l’employé du Club de golf du Vieux Lennox, Maxime Pelletier. Il est un peu sec à certains endroits, mais très agréable à jouer! Quand je suis arrivé au travail, la boîte vocale était pleine. Les gens ont hâte de jouer! »

Un temps perdu difficile à rattraper

Même si on s’attend à la cohue sur les terrains de golf lors des prochaines semaines, plusieurs se préparent à inscrire un chiffre d’affaires moins élevé qu’à la normale dans leur cahier de comptes. 

« Ce sera difficile de rattraper le temps perdu, admet Donald St-Pierre du Club de golf Waterville. Même pour le golf uniquement. On ne peut toujours pas organiser de tournois ou de ligues. Puis on aurait dû ouvrir il y a un mois. On sera très occupés en début de saison, les gens souhaiteront jouer le plus souvent possible, mais on ne peut pas ignorer le fait que notre club est complètement fermé depuis un mois. »

Et ce, sans oublier les restaurants ou les cantines des différents clubs de golf qui ne peuvent toujours pas recevoir de clients ou bien encore les bars et les salles de réception. Les clubs de golf doivent ainsi mettre une croix sur des recettes importantes. 

« On a déjà dû annuler cinq ou six réceptions prévues ici et plusieurs tournois. La salle de réception est importante pour les revenus de certains clubs de golf, dont le nôtre », mentionne pour sa part Guy Faucher du Club de golf Milby.