Pour la première fois depuis qu'il est entraîneur-chef au niveau universitaire, Chérif Nicolas a préparé sa formation cette semaine, pour un match éliminatoire. Disputé à la maison, de sucroît.

Les Gaiters en bonne position face aux Mounties

Les Gaiters de l’Université Bishop’s ont fait un grand bond en avant, en 2019. En récoltant quatre victoires en saison régulière, et en terminant au deuxième rang de la conférence des Maritimes, ils présenteront samedi à 18 h un premier match éliminatoire à Lennoxville depuis 2013. Et seulement un deuxième depuis 1994. L’exploit est de taille, à la hauteur de l’adversaire qui se présentera, les Mounties de Mount Allison.

Seulement trois des cinq formations des Maritimes participent aux éliminatoires ; les Axemen d’Acadia (8-0) attendent le vainqueur du duel entre Bishop’s et Mount Allison.

Les deux premières saisons des Gaiters dans la conférence des Maritimes ont été difficiles ; l’équipe de Chérif Nicolas n’a récolté qu’une toute petite victoire en 16 matchs.

Un meilleur recrutement, notamment au Québec, a entre autres permis aux Gaiters cet énorme pas en avant fait en 2019.

Pour la première fois depuis qu’il est entraîneur-chef au niveau universitaire, Chérif Nicolas a préparé sa formation, cette semaine, pour un match éliminatoire. Disputé à la maison, de surcroît.

La dernière fois ?

C’était en 2013 ; le quart-arrière finissant Jordan Heather était aux commandes d’une redoutable attaque, composée entre autres du porteur de ballon Matt Burke et Ronlee King Fileen, et des receveurs de passes Alexander Fox, Stephen Adekolu ou Geoff Coventry, protégée par une immense ligne à l’attaque.

L’unité défensive, quant à elle, était l’affaire de Steve McCollum, Steve Adu ou Adrian Clarke.

Malgré l’effervescence et l’ambiance explosive au Coulter Field, les Gaiters s’étaient fait dominer 51-8 par les Carabins de l’Université de Montréal.

Trois saisons plus tard, Bishop’s prenait la décision de déménager dans les Maritimes.

À sa troisième saison à la barre de l’équipe, Chérif Nicolas saisit l’enjeu et l’ampleur du match de samedi.

Mais pas question de changer quoi que ce soit.

« C’est un match sans filet, tu ne peux pas cacher ça. Il y a un engouement, une excitation, et elle est palpable. Les anciens, l’administration de Bishop’s ; tout le monde est excité autour du campus et en ville. Ce que je dis aux gars, c’est que la recette ne change pas, on ne change pas. On se repose, on fait du film, on fait ses devoirs et on livre un match de football samedi », a dit l’ancien pilote des Spartiates du Vieux-Montréal.

Et c’est un quart-arrière recrue qui mènera les Gaiters sur le terrain, samedi.

Charles Aubry a été solide lors de sa première saison ; il a terminé deuxième dans la conférence avec une récolte de 1563 verges de gains aériens, avec sept passes de touché. Il a également amassé 137 verges au sol, et un touché

Aubry et Liam Kennedy ont pris des répétitions pendant la semaine. 

« Charles sera le partant. Le partage de répétitions, on a fait ça depuis le début de l’année. Avec Charles, on fait des meetings, on fait du film, on jase, on apprend à se connaître, je lui donne mes attentes. C’est un gros moment pour lui ; en même temps, ce n’est pas son premier gros match, il a joué au Bol d’Or à quelques reprises, il a l’expérience des gros matchs. »

Fiche de 1-1 contre les Mounties

Gaiters et Mounties se sont affrontés à deux reprises ; chaque équipe a remporté un match.

« Le premier match, on a mené tôt au pointage, mais ils sont revenus. La clé, dans cette victoire (une victoire de 27-23), on n’a commis aucun revirement et on a soutenu nos séquences à l’attaque. Et en défensive, on n’a pas donné de gros jeux, excepté à la fin, alors qu’il y a eu un relâchement de l’équipe », s’est remémoré Chéri Nicolas.

Lors du deuxième match, on a commis quatre revirements, en plus de donner quelques gros jeux à leur attaque lors du deuxième quart. Le cliché tient ; pas de revirement, pas de gros jeu, et on met les chances de notre côté. »

Outre Aubry, Nicolas fonde beaucoup d’espoirs sur les prestations à venir du receveur de passes Nathan Walker, du porteur de ballon Louis-Philippe Grégoire et du receveur de passes de première année Nathan Lupien.

« En défensive, Louve Moussenguet (45 plaqués et 5,5 sacs du quart) Aaron Franklin, Liam Patton, il y a de gros efforts de groupe de la part de toute l’unité. Un gars comme Rémi Desbiens, un gars de Sherbrooke, qui n’a pas été recruté ailleurs, est très bon au poste de centre. Il est d’ailleurs l’un de nos capitaines », a poursuivi Chérif Nicolas.

« Je m’attends à un match physique, une confrontation émotive ; les Mounties ont très bien joué contre nous la dernière fois, et ce duel mettra aux prises deux excellentes défensives ».

Est-ce que les Gaiters parviendront à franchir un pas de plus en 2019 ?

Réponse à compter de 18 h, samedi.