L’équipe féminine de hockey des Gaiters de l’Université Bishop’s évolue dans l’ACHA pour une deuxième saison. Jusqu’ici, elle trône au sommet de la division Est en division 2.

Les Gaiters demandent à joindre Usports

SHERBROOKE — L’une des priorités que Dominic Desmarais avait identifiées à son entrée en poste à titre de responsable du programme hockey des Gaiters de l’Université Bishop’s, était de préparer le terrain pour une entrée au sport interuniversitaire canadien, préférablement pour la saison 2020-21. Les Gaiters ont officialisé leur demande au début du mois de décembre.

« On a signifié notre intention à notre conférence (RSEQ) à joindre Usports pour 2020-21. Maintenant, la ligue connaît officiellement nos intentions. On va en savoir plus au cours des prochains mois. Tous les gens impliqués de près ou de loin au programme de hockey à Bishop’s sont orientés dans cette direction », a confirmé Dominic Desmarais.

Ce dernier est entré en poste en juin dernier. L’équipe féminine de hockey des Gaiters évolue pour une deuxième année au sein de l’ACHA division 2 (American collegiate hockey association) et elle occupe actuellement le premier rang de sa division.

L’an dernier, sous la férule de Brent Bailey, les filles des Gaiters se sont inclinées 4-3 en demi-finale du championnat national de hockey de l’ACHA face aux Thunderwolves de l’Université Lakehead, en mars dernier à Columbus en Ohio.

Cette saison, les Gaiters montrent une fiche de 6-1 en sept matchs, avec une production offensive plus qu’intéressante de 55 buts, pour seulement 11 buts accordés.

« On est à mettre en place notre plan stratégique pour le prochain niveau. L’ACHA, ce n’est pas une ligue structurée comme celle que l’on connaît au Québec. Même si on est en division 2, on a quand même battu des clubs de division 1. On se débrouille très bien. L’objectif ultime est de se qualifier pour les championnats nationaux; les huit meilleures équipes pour la division Est et Ouest y auront accès. »

Avec seulement un peu plus d’une saison d’expérience, les Gaiters en sont à leurs premiers coups de patin, confirme Dominic Desmarais. Ce qui module les attentes et les objectifs à court terme.

« Comme on est un jeune programme, on travaille sur la structure et la culture de l’équipe. On veut amener les filles à développer des habitudes de travail semblables à celles que l’on voit au niveau universitaire canadien. On voit tout ce qu’on fait avec des lunettes à long terme. On a présentement 18 joueuses avec l’équipe; on ne fait même pas de collectif, on travaille davantage sur les qualités individuelles. On n’est pas obligés de gagner des matchs maintenant. C’est l’fun d’avoir le temps de mettre les choses en place et non pas de toujours être poussés par la quête des résultats. »

L’ébauche d’un budget conséquent, la mise sur pied d’un personnel d’entraîneurs et le recrutement sont les priorités du programme pour les prochains mois.