Les Expos devront améliorer leur rendement en défensive, eux qui ont commis 76 erreurs l’an passé, de loin le plus haut total dans la LBMQ.
Les Expos devront améliorer leur rendement en défensive, eux qui ont commis 76 erreurs l’an passé, de loin le plus haut total dans la LBMQ.

Les Expos de la LBMQ : une équipe améliorée pour une saison écourtée

SHERBROOKE — Le receveur et entraîneur des Expos de Sherbrooke Bruno Laurin est catégorique : l’équipe qu’il dirigera pour une première année aura une plus grande profondeur et une meilleure présence aux matchs, que lors des dernières années. Cette équipe améliorée des Expos peut surprendre, promet-il.

Mais voilà.

Le manque de profondeur au monticule, et la difficulté à présenter un alignement complet à tous les matchs a considérablement plombé les performances de l’équipe sherbrookoise lors des dernières années.

En fait, les Expos ont terminé derniers en 2019 (fiche de 8-24), derniers en 2018 (9-25), derniers en 2017 (9-24), et derniers en 2016 (11-21).

Malgré tout, Bruno Laurin demeure optimiste, et il a préparé la courte saison avec précision.

« Mon objectif premier cette saison, c’est de m’assurer de la présence des joueurs. Lors de mes deux premières années à Sherbrooke, on avait beaucoup de difficultés à amener les gars au terrain. Au senior, c’est une réalité différente, les gars ont des familles, des jobs qui impliquent des déplacements. On veut plusieurs joueurs à temps plein pour avoir des options; voilà pourquoi au dernier repêchage, j’ai contacté tous les joueurs admissibles et on a mis l’accent uniquement sur ceux qui avaient confirmé qu’ils viendraient chez nous », a-t-il expliqué.

« Aussi, je voulais des gars de la place. Voilà pourquoi on a choisi un gars comme Jonathan Raymond, qui était avec Coaticook (LBJEQ) l’an passé. C’est une belle prise. En plus, on a repêché l’un des deux meilleurs lanceurs de 22 ans en Oscar Rodriguez. Il va se présenter. Ce sera un peu plus compliqué, car il demeure à Montréal, et on n’y joue que trois matchs, mais il sera là. Il va avoir son tour régulier », a assuré le receveur.

« Kyle Hazel, le meneur à égalité pour les points produits dans la LBJEQ l’an passé, sera là aussi à tous les matchs. Ça aussi c’est un bel ajout. Par contre, ce sont des gars qui devront s’adapter à la réalité du senior. Contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser, le calibre est fort dans le senior, c’est loin d’être une ligue de bière. C’est pas parce que ces gars-là excellaient en 2019 qu’ils feront la même chose en 2020. Ils doivent s’adapter et avoir une bonne chance pour le faire. »

Jonathan Raymond évoluait avec le Rocket de Coaticook (LBJEQ) l’an passé. Il a été repêché par les Expos, l’hiver dernier.

Retour d’un vétéran

Au monticule, centre nerveux pour une équipe senior, Bruno Laurin pourra compter sur le retour d’un vétéran.

« Ismaël Pena est de retour, et il va lancer lors de notre premier match, dimanche à Montréal. Il jouait en Ontario, l’an passé, et il est de retour à temps plein avec nous. Ce sera un régulier dans la rotation, et un gars qui peut frapper 3-4-5. Même chose pour John Anthony Lantigua, le fils d’Eddy. C’est un excellent joueur et frappeur. Et aussi pour Benoît Hémond, qui n’a pas joué l’an passé avec nous. Là, il sera présent pour le match d’ouverture et probablement à temps plein. »

« Je ne pense pas me tromper en disant qu’on s’est beaucoup amélioré comparativement à l’an dernier, notamment par le talent des gars qui seront présents à temps plein. Ils ne seront pas là pour remplir un uniforme. Notre alignement est de beaucoup supérieur à l’an dernier. L’objectif bien sûr est d’avoir une meilleure saison que l’an dernier, un objectif bien modeste compte tenu des joueurs qui seront disponibles », a dit Bruno Laurin.

Ce dernier a également avancé que l’ajout des releveurs Jonathan Cardin et le Colombien Jario Leiva viendront solidifier son enclos. Ce qui était l’une des principales faiblesses de l’équipe, lors des dernières saisons.

« On a plus de profondeur pour nos joueurs de position et pour nos lanceurs. Et c’est la clé du senior. Les équipes qui manquent de bras finissent dans le bas du classement et c’était notre cas. Claudio Ortiz et Mike Goudreault seront aussi en mesure d’amorcer des matchs. »

« Pour l’instant, j’ai 15 ou 16 gars déjà confirmés pour notre premier match de dimanche. Si j’ai ce casse-tête tous les matchs, ce sera un beau problème. L’an passé, plusieurs fois, j’ai demandé à mon équipe de senior BB de venir me dépanner. On doit être 10 pour éviter d’avoir une amende. Ce n’est pas censé être comme ça. Tu ne dois pas courir après des joueurs pour compléter ton alignement la veille d’un match », a dit Laurin, qui a assisté Eddy Lantigua, qui était joueur-entraîneur l’an passé.

« Toutes les équipes de la LBMQ sont relativement fortes et elles avaient moins de problèmes que nous. Mais on est une très bonne équipe nous aussi. »